Le Mouvement Patriotique (MP) qui vient de fêter sa première année d’existence pense qu’il a fait ses preuves en peu de temps. Pour son président, Alan Ganoo, le MP assure pleinement son rôle de parti de l’opposition “sans tomber dans la démagogie” et l’échiquier politique devra compter avec lui. Dans le discours qu’Alan Ganoo a délivré  lors d’un cocktail pour célébrer la première année du parti de la rose, vendredi dernier à Port-Louis, il a laissé comprendre que le MP entend durer dans le temps. Néanmoins, pour les prochaines élections générales, le parti, a-t-il dit, briguera les législatives au sein d’une alliance. Pour l’instant, le MP n’a pas encore trouvé le partenaire politique qui lui correspond.
Avant de brosser le bilan du MP, Alan Ganoo a rappelé que la création du parti s’était inscrite dans la volonté des dissidents du MMM de faire la politique autrement. Le départ du MMM des piliers du MP, a-t-il expliqué, est survenu après des divergences avec les mauves, et non pour des raisons liées aux avantages personnels. “Nous avons osé relever le défi de créer un parti axé sur le progrès”, a déclaré le président du MP. Et de rappeler que le MP a été sur tous les fronts avec notamment des propositions, dont le Good Governance and Integrity Reporting Bill, la baisse tarifaire de l’électricité pour des familles économiquement vulnérables, en soutenant des actions syndicales dans le secteur portuaire et la cause des artistes, encourageant la réflexion sur les dégâts causés par la drogue.
Le MP a aussi manifesté son mécontentement et fait entendre sa voix par le biais de banderoles pour réclamer la démission de deux ministres, a désapprouvé la politique du ministre de la Santé, Anil Gayan, sur la méthadone et la fermeture de la Natresa. “Beaucoup reste à faire. Nous devons aller à la conquête des circonscriptions, consolider notre structure et nos ressources pour que le Mouvement Patriotique passe à la vitesse de croisière”, a relevé le président. Qui est d’avis que la situation politique est actuellement “exceptionnelle.” Selon lui, le gouvernement a perdu son capital de sympathie en quelques mois, tandis que l’économie du pays passe par une phase alarmante et l’insécurité s’est accentuée. “Les jeunes ont du mépris pour la classe politique et le gouvernement.” Alan Ganoo s’est dit sceptique sur l’alternance mais est convaincu que toutes les conditions sont réunies pour que le MP devienne la nouvelle force que le pays attend.
Il est revenu au député Joe Lesjongard d’annoncer les activités qui marqueront l’anniversaire du MP. Le parti relancera le débat sur la drogue le 3 juin à la municipalité de Port-Louis en présence d’experts. De nouveaux membres adhéreront au parti le 10 juillet, date à laquelle l’exécutif sera renouvelé et un journal publié. Entre-temps, le MP sera présent dans différentes circonscriptions du pays.