Le leader de l’opposition, Paul Bérenger, a demandé à la mi-journée au Premier ministre, Sir Anerood Jugnauth, de faire une déclaration à la police « le plus tôt possible » au sujet de l’allégation que celui-ci a faite hier lors du meeting de remerciement organisé par l’Alliance Lepep à Vacoas.
Sir Anerood Jugnauth avait, dans son intervention, affirmé avoir eu vent, durant la campagne électorale, de « certaines choses » concernant Paul Bérenger et que, par conséquent, il demandera qu’une enquête soit initiée à ce sujet. Et d’ajouter que si ces allégations s’avéraient exactes, Paul Bérenger aura, lui aussi, « à y répondre ».
Le leader du MMM, qui s’adressait à la presse après la première partie de la session parlementaire, a indiqué que, dans l’éventualité où SAJ ne faisait pas de déclaration à la police, il en ferait alors une contre SAJ pour “criminal diffamation”. Interrogé par la presse, Paul Bérenger a souhaité que la déclaration de SAJ soit faite à la police dès aujourd’hui.
D’autre part, le leader de l’opposition a dit accueillir favorablement l’élection, pour la première fois, d’une femme comme Speaker de l’Assemblée nationale. Il a rappelé qu’au cas où l’alliance PTr-MMM avait remporté les élections, c’est Françoise Labelle qui avait été désignée pour occuper cette fonction. Paul Bérenger a toutefois souligné que c’est la première fois qu’un candidat ayant perdu les dernières élections était proposé comme Speaker. Dès lors, il dit se réserver le droit de réagir à la lumière de la manière dont le Speaker conduira les travaux parlementaires.
Par ailleurs, la présidence de l’Assemblée nationale sera mise à l’épreuve dès cet après-midi car le leader de l’opposition a déjà exprimé son « insatisfaction » concernant l’ordre des intervenants sur le projet de loi ayant trait au paiement de la compensation salariale.
En effet, selon la tradition parlementaire, après qu’un ministre a présenté un texte de loi, il revient au leader de l’opposition ou à un membre de l’opposition d’intervenir. Après quoi un membre de la majorité devrait prendre la parole suivi d’un membre de l’opposition. Cette alternance devrait se poursuivre jusqu’à ce que le ministre ayant présenté le texte de loi ne résume les débats.
Or, dans le cadre des débats sur le paiement de la compensation salariale, Reza Uteem a été classé après le leader de l’opposition, suivi de Vishnu Lutchmeenaraidoo et du ministre Callichurn pour résumer les débats. Le leader de l’opposition a ainsi estimé qu’il revient à Vishnu Lutchmeenaraidoo de prendre la parole avant Reza Uteem avant que le ministre ne termine les débats. Une protestation a déjà été logée et Paul Bérenger s’étonne que le Chief Whip « ait eu a demander conseil » à Pravind Jugnauth. Paul Bérenger a annoncé qu’il interviendra sur le texte de loi à la reprise et qu’une décision sera ensuite prise à la lumière de l’évolution de la situation.