Un après le démarrage en fanfare du GamblingGate, avec l’arrestation de deux secrétaires de juge et de la saisie d’équipements informatiques dans l’enceinte de la Cour suprême, cette double enquête se déroulant à Port-Louis et à Londres amorce un tournant décisif. En effet, des limiers de l’Overseas Bribery and Corruption Department de Londres, qui sont actuellement en mission spéciale à Maurice, bouclent les ultimes consultations avec leurs homologues du Central CID sur le dossier de Jean-Michel Lee Shim, le patron de SMS Pariaz, avant leur retour à Londres demain. Du côté des Casernes centrales, l’on fait comprendre que l’enquête au sujet des allégations de jugements truqués et de corruption de secrétaires de juges dans l’affaire Sport Data Feed Ltd sur l’organisation de paris sur des matches de football en Grande-Bretagne devra être complétée dans les jours à venir avant sa soumission à l’Office of the Director of Public Prosecutions (DPP).
Des recoupements d’informations effectués par Le Mauricien auprès des sources concordantes indiquent que les séances de travail de la délégation de l’Overseas Bribery and Corruption Department de Londres au QG du Central CID depuis la fin de la semaine dernière ont été des plus fructueuses. Ainsi, les représentants des autorités britanniques ont été briefed de manière officielle et approfondie sur les différents aspects du GamblingGate avec les différents versements de fonds initiés par Jean-Michel Lee Shim de Londres en vue de bénéficier de décisions en sa faveur de la Cour suprême.
Dès leur retour à Londres, les enquêteurs britanniques comptent convoquer de nouveau le fondateur de SM Pariaz Ltd pour une séance de confrontation Under Warning avec les primary sources of evidence obtenues de Maurice pour soutenir le délit de « Bribery of a Public Offocioal by a UK Resident ». Cette enquête, initiée début août de l’année dernière à Londres, est placée sous la supervision du Serious Fraud Office de Grande-Bretagne.
Après cette étape, l’Overseas Bribery and Corruption Department devra entamer la conclusion de cette enquête avec les explications de Jean-Michel Lee Shim au sujet de ces allégations de corruption et également de Money laundering et de faux et usage de faux. Subséquemment, le dossier devra être transféré au Crown Prosecution Service en vue d’instruire formellement le procès contre le directeur de SMS Pariaz devant la Crown Court compétente au plus tard avant la fin de l’année.
À Maurice, le Central CID, qui a déjà eu une première série de consultations au niveau de l’Office of the Director of Public Prosecutions, compte procéder à une analyse des compléments d’informations en possession de l’Overseas Bribery and Corruption Department de Londres avant de soumettre ses recommandations au DPP en vue des procès au pénal.
Pas moins d’une dizaine de suspects sont impliqués dans l’enquête du Central CID et sont actuellement en liberté sous caution. Parmi, l’on retrouve deux secrétaires de juges, Krishnaduth Jory et Rajendranath Issuri, qui ont été appelés à traiter la demande d’injonction dans les paris sur les matches de football, deux membres du barreau, Mes Noor Hossenee et Roshan Rajroop, avoué, dont les services ont été retenus par Sport Data Feed Ltd, Me Rama Valayden, Vikash Ramjit, Executive Chairman et Chief Executive de Sport Data Feed Ltd et Ahkee Bhikajee, Supervisor et considérée comme la main droite de Jean-Michel Lee Shim au sein de SMS Pariaz.
Le rapport final du Central CID à l’Office of the Director of Public Prosecutions déterminera le sort qui sera réservé à chacun de ces suspects dans ce High profile case avec ceux susceptibles de se retrouver dans le box des accusés plaidant qu’ils ont été victimes de hacking de leurs comptes e-mail. Cette affaire avait éclaté suite à une déposition au Central CID de Paul Foo Kune, ancien partenaire d’affaires de Jean-Michel Lee Shim en présentant de la Documentary evidence sur les instructions présumées de pots-de-vin.