Le projet de fusionnement d’Ireland Blyth Limited (IBL) et de GML Investissement Ltée (GMLI) évoqué depuis le début de l’année se précise. Réunis, lundi, les Conseils d’administration des deux sociétés ont, en effet, décidé de faire une recommandation en ce sens à leurs actionnaires respectifs. Ces derniers seront, conséquemment, appelés à entériner cette décision lors d’une Assemblée spéciale de leur entreprise respective vers la mi-juin. Si le projet de fusionnement IBL / GML est approuvé, la nouvelle entité verra le jour dès le 1er juillet.
Arnaud Lagesse, CEO de GML, laisse comprendre que ce fusionnement ne pourra que permettre une synergie de forces et d’avantages stratégiques susceptibles de renforcer, sur le long terme, la performance opérationnelle, la croissance du capital et les résultats financiers au bénéficie de tous ceux qui ont des intérêts dans les deux sociétés. « Le nouveau groupe deviendra, par conséquent, plus résilient et diversifié sur le marché mauricien avec des perspectives ambitieuses de croissance régionale et internationale », estime-t-il,
Yann Duchesne, directeur général d’IBL souligne, pour sa part, que l’accord intervenu au niveau des deux Conseils d’administration constitue une étape importante dans le processus. Pour lui, cette fusion des deux groupes permettra de mieux tirer parti de leurs ressources humaines respectives, ainsi que de leur expertise dans divers secteurs d’activités. « Cela nous donnera aussi un puissant levier en vue d›attirer et de retenir les talents nécessaires pour la poursuite de notre expansion en explorant de nouvelles opportunités et en optimisant certaines de nos activités existantes ».
Né d’une fusion entre Blyth Brothers & Co Ltd et Ireland Fraser Ltd en 1972, le groupe IBL, qui brasse un chiffre d’affaires de Rs 16 milliards, emploie plus de 6000 salariés. Coté à la Bourse de Maurice depuis 1994, 48,7% de sa capitalisation boursière de l’ordre de Rs 8 milliards est déjà détenue par GML Investissement Ltée. Depuis 2010, IBL est une filiale de GML. Considéré, par ailleurs, comme le premier conglomérat mauricien, le groupe GML, qui compte 300 entreprises affiliées et qui brasse un chiffre d’affaires de Rs 28,8 milliards, emploie environ 13 000 salariés. C’est dire l’envergure que pourrait prendre la nouvelle entité si le projet de fusionnement était entériné par les actionnaires concernés des deux groupes.