Environ 170 kg de “berri rouges” ont été récoltés en début de semaine à l’Albion Fisheries Research Centre (AFRC). Ils ont été mis en vente à Rs 60 le kilo. Le “berri rouge” est un hybride de trois espèces introduit de Malaisie en 1990. La production de larves est effectuée au centre de recherche d’Albion pour produire des juvéniles de qualité à destination des pisciculteurs.
Au centre de recherche d’Albion, les alevins sont collectés des bassins et cultivés dans des réservoirs jusqu’à ce qu’ils atteignent la taille de juvénile (4 à 5 cm). Une sélection visuelle est ensuite effectuée pour identifier les mâles et les femelles à des fins d’approvisionnement auprès des éleveurs. Cependant, un volume de poissons, mâles et femelles, est retenu à l’AFRC pour les besoins de reproductions. Le “berri rouge” peut être élevé dans de l’eau douce ou salée et dans des bassins et des réservoirs à une température de 28°C. Nourris de granules de Red Snapper, ces poissons sont résistants aux maladies et faciles à produire.
Le “berri rouge” a été introduit à l’AFRC pour étudier sa capacité d’adaptation aux conditions locales. Le but principal est de promouvoir l’aquaculture comme un moyen efficace pour combattre la pauvreté et assurer la sécurité alimentaire. Des juvéniles sont mis à la disposition des pisciculteurs sur demande de septembre à avril. Le ministère de l’Économie océanique, des Ressources marines, de la Pêche, des Services maritimes et des Îles éparses offre 100 juvéniles gratuitement aux éleveurs. Ceux qui en font la demande pour un nombre supérieur à 100 doivent cependant débourser Rs 1,25 l’unité. En 2014, 111 individus et petits éleveurs ont bénéficié de juvéniles de “berri rouges”. Ceux souhaitant se lancer dans la culture de “berri rouges” peuvent se renseigner auprès de l’AFRC, qui a déjà mis en place plusieurs facilités pour promouvoir l’élevage de ces espèces. Depuis son introduction, la production de cet hybride n’a cessé d’augmenter, passant de 9,4 tonnes en 1992 à 70 tonnes en 2014.
Mis sur pied en 1981, l’AFRC, une branche technique du ministère de l’Économie océanique, des Ressources marines, de la Pêche, des Services maritimes et des Îles éparses, a pour mission d’effectuer des recherches et des études sur l’écosystème marin et de gérer les ressources marines vivantes, dont le stock de poissons et de récifs coralliens. L’AFRC couvre une surface de 3 410 m2 et comprend une équipe de 85 officiers.