Petits et grands, Mauriciens et Réunionnais, étaient réunis dimanche dernier à Mon-Choisy pour le premier aquathlon international organisé par la Fédération mauricienne de triathlon (FMTri). D’emblée, les 92 athlètes étaient très enthousiastes de participer à cette compétition, qui plus est dans un climat parfait et dans une ambiance conviviale.
De retour à la compétition après les Championnats du Monde de triathlon aux États-Unis à Chicago, le triathlète Laurent L’Entêté s’est essayé à l’aquathlon pour la première fois de sa carrière. Et il n’a pas été déçu puisqu’il s’est tranquillement imposé dans la catégorie open sur la distance de 2,5 km de course à pied (c.a.p) – 1 km de natation (nat) – 2,5 km de course à pied (c.a.p). Il monte sur la première marche du podium avec un chrono de 33’05 » devant Grégory Ernest (35’05 ») et Nathan Mandère (39’08 ») de La Réunion.
Connaissant la force des Réunionnais en natation, Laurent l’Entêté ne s’est pas posé de question pour prendre un départ canon. « Il me fallait prendre un maximum d’avance avant de m’attaquer à l’épreuve de natation », fait-il ressortir. En effet, le nageur du CAMO avec Grégory Ernest ont lancé la course sur des bases élevées en faisant parler leur pointe de vitesse sur les premiers 750 m.
Puis au fur et à mesure, la course commençait à s’intensifier. Et alors que L’Entêté parvenait à garder le rythme qu’Ernest et lui avaient imposé au démarrage, Ernest ralentissait graduellement. C’est alors que l’Entêté décide de prendre les choses en main et laisse son compatriote sur place pour prendre seul les commandes des opérations sans que personne ne puisse venir le titiller. À la fin des premiers 2,5 km, le plus dur était déjà fait.
« Avant d’entrer dans l’eau, j’avais presque un tour d’avance sur mon poursuivant et deux, voire trois, sur les autres qui étaient en 3e et 4e positions. Une fois à l’eau, j’ai géré mon écart pour ensuite finir les derniers 2, 5 km de c.a.p à mon aise », avance-t-il.
Toutefois, il avoue que l’épreuve de natation n’était pas si facile que ça. « J’avais un peu de mal car l’aquathlon était une première pour moi. Nager après avoir couru n’était pas évident. Mais cela a été une bonne mise en jambes pour les championnats nationaux de triathlon en décembre prochain », conclut-il.
Alain St Louis, président de la FMTri, ne peut cacher sa satisfaction pour cette première édition de l’aquathlon international à Maurice. « Cela a été au-dessus de nos espérances. Les jeunes ont montré de l’engouement pour cette discipline sportive. Après ce que j’ai vu, la relève est assurée. L’année prochaine on invitera les autres îles de l’océan Indien et on élargira également le nombre d’inscrits pour les jeunes Mauriciens », ajoute-t-il.