La soprano colorature, que l’on présente souvent comme l’une « des plus hautes voix du monde », Elisabeth Vidal revient à Maurice pour un concert exceptionnel auquel se joignent côté mauricien la soprano Véronique Zuel et le ténor Jean-Michel Ringadoo. « La voix dans tous ses états » nous permettra également de découvrir en live la voix du baryton basse, André Cognet. Programmé vendredi 25 septembre, à 19h30, au Mahatma Gandhi Institute, ce récital traverse le temps en évoluant des grands airs d’opéras interprétés en solo ou en duo en première partie, à une sélection de tubes internationaux en deuxième partie puisés dans le répertoire français et américain. Une façon originale de célébrer 300 ans de présence française à Maurice.
« Rendre l’opéra populaire et réunir classique et variété de qualité » tel est le pari que lancent l’Institut Français de Maurice (IFM) et Opera Mauritius en organisant ce récital exceptionnel dans le cadre des célébrations du tricentenaire de la présence française à Maurice. Élisabeth Vidal, dont le public mauricien a pu apprécier l’exceptionnel talent en mars 2013 notamment sur le célèbre air de la Reine de la nuit, est l’artiste qu’il fallait pour ce projet. Outre le fait qu’elle mène de front une carrière de soliste et de pédagogue internationalement reconnue, la soprano colorature s’est lancée depuis deux ans dans un projet de popularisation de la musique classique et de l’art lyrique, pour lequel elle a créé le personnage fascinant de la Cantadora dans « L’Opéra impossible ».
Dans le clip de La danse du sabre, par exemple, sa voix aux aigus si purs et mélodieux prend littéralement à la gorge sur un fond de musique électronique, tandis que l’artiste, envoûtante, apparaît dans une tenue digne d’Amy Winehouse, chantant sous un ciel lunaire où danse un spécialiste du hip-hop, dominant les mouvements incessants d’une grande cité contemporaine. Une façon tout à fait poignante d’inscrire la puissance de l’art lyrique dans le monde moderne. Ce projet, qui lui a valu les faveurs des émissions de grande écoute, propose ainsi toute une série de grands thèmes d’opéra sur des arrangements pop, rock ou électro… Et l’album bat les records de vente tous genres confondus.
Le concert du 25 septembre associe quant à lui les voix mauriciennes et françaises sur un répertoire qui permet de jeter des ponts entre les airs d’opéra, principalement opéra comique français, et les grands tubes internationaux. Les artistes proposent ainsi un choix de chansons qui nous emmène de l’univers de Léo Delibes à celui de Johnny Halliday, de George Bizet à Elvis Presley, de Jacques Offenbach à Jacques Brel, Serge Lama ou Gershwin. Cette démarche entend briser les carcans, en privilégiant la souplesse, la créativité pour une appréciation totale des possibilités uniques qu’offre l’art vocal.
Nous entendrons par exemple en première partie L’air des clochettes, Je frémis je chancelle (duo Vidal-Zuel), L’air du Toréador par André Cognet, ou encore le quatuor final des Contes d’Hoffmann avec tous les chanteurs. La deuxième partie nous fera découvrir entre autres Le temps des cathédrales par Jean-Michel Ringadoo, Summertime par les deux sopranos, ou encore Quand on n’a que l’amour dans une interprétation d’André Cognet. Le célèbre pianiste Jean-Philippe Abadie et l’organiste Stéphane Eliot sont du voyage pour ce récital décoiffant, où ils rejoindront le batteur mauricien Dario Ramdeal, bien connu pour ses prestations dans le groupe de rock-métal Skeptical ou encore dans le domaine du jazz.