Le procès intenté à Yesudass Veeranah pour l’assassinat de sa femme a repris ce matin avec le contre-interrogatoire de l’accusé mené par Me Johan Moutou-Leckning, Senior Assistant DPP. Interrogé à plusieurs reprises sur les allégations de brutalité policière ainsi que les enquêtes qu’il avait données à la MCIT pour expliquer le décès de son épouse, Yesudass Veeranah devait déclarer en Cour qu’il a déposé contre son gré après avoir reçu des coups. La poursuite s’est par ailleurs longuement attardée sur le moment où il a été voir son ami en vue d’enterrer le cadavre de la victime.
Me Johan Moutou-Leckning a débuté son contre-interrogatoire en questionnant l’accusé sur ses connaissances médicales. Me Leckning lui a demandé des explications sur les études qu’il a faites en forensic et l’a invité à expliquer un schéma de la gorge qui avait été présenté en Cour la dernière fois pour expliquer la cause du décès de la victime. Pour rappel, le médecin légiste, le Dr Abdool Mohungoo avait attribué la cause du décès à une compression of the neck, ce que conteste la défense. L’accusé devait répondre que ce schéma avait été dessiné non pas par lui mais par un autre médecin légiste connu. La poursuite vient alors au moment où il avait donné sa déposition.