L’examen des dotations budgétaire a pris fin hier en début d’après-midi. Le budget a été adopté sans amendement avec une dernière étape des procédures à l’Assemblée nationale demain après-midi.

Après les yeux seront tournés sur les dispositions du Finance Bill avec la teneur des amendements à la Bank of Mauritius Act pour autoriser la ponction des Rs 18 milliards de la Special Reserve Fund pour éponger une partie de la dette étangère. Les dernières dotations budgétaires ont été avalisées en Committee of Supply sans grandes surprises.

Coopératives et Entreprises
Au chapitre des Coopératives et des Entreprises, le député Reza Uteem a demandé si le National Cooperative College est opérationnel et le nombre d’inscrits. Le ministre Sunil Bholah a indiqué que le collège est pleinement opérationnel et que des “Diploma Courses” seront offerts à partir de l’année prochaine. Quant au nombre d’étudiants, il n’a pu donner de réponse. À une autre question du député Adrien Duval, le ministre a indiqué que c’est une initiative d’Anil Seechurn, ancien directeur du National Institute for Cooperative Entrepreneurship (NICE), que remplace d’ailleurs ce collège.

Intégration sociale
Le député rouge Ritesh Ramphul s’est intéressé aux Rs 80 M budgétée l’an dernier pour la construction de Social Housing Units pour les groupes vulnérables. Le ministre Alain Wong a indiqué que Rs 40 M ont été dépensées et que 34 maisons ont été livrées. Sous l’item “Upgrading of existing houses”.

Économie océanique et Ressources marines
À bien des questions qui lui étaient adressées, le ministre Prem Koonjoo a indiqué qu’il soumettrait les réponses à la Chambre par écrit. Par moments, attendant désespérément les réponses de ses officiers alors que les députés de l’opposition s’impatientaient, quand ils n’en profitaient pas pour parler en même temps, le ministre s’est emporté. La Speaker, Maya Hanoomanjee, a même eu à le calmer, le rassurant que les réponses allaient arriver. S’agissant de la compensation aux héritiers des pêcheurs en cas de décès suite à un accident en mer, le député mauve Veda Baloomoody a voulu savoir quelle somme a été payée. Après plusieurs questions, le ministre a été en mesure de répondre, indiquant qu’aucune somme n’a été déboursée encore sous cet item. Quant au député Franco Quirin, il a failli être contraint de prendre le chemin de la sortie après s’être emporté, faisant remarquer à la Speaker que depuis longtemps, il attendait de pouvoir poser une question. « You are using the prerogative of the Chair », devait lui faire voir Maya Hanoomanjee avant de le menacer avec un premier avertissement. Celle-ci devait par la suite lui donner la parole plus souvent, ce qui devait alors susciter les remarques amusantes des autres à l’égard du député. De son côté, Thierry Henry, en voyant le ministre tâtonner à plusieurs reprises avant de pouvoir répondre, devait lancer : « Enn repons sink minit ! ». Le député bleu Dan Baboo a demandé des détails concernant les frais pour des tests en laboratoire, dont le montant du budget l’an dernier s’élevait à Rs 3 500 000. Le ministre a indiqué qu’il s’agissait de tests sur des “fish samples”, des tests d’analyse de l’eau, entre autres, et que trois laboratoires étaient impliqués, soit Quantilab (Rs 493 385), SGS Ltd et Mauritius Std Bureau (412 185).

Travail
À une question d’Arvin Boolell au sujet de la Commission for Conciliation and Mediation, le ministre du Travail, Soodesh Callichurn, a indiqué que 102 cas y ont été référés en 2018 et 110 autres en 2019. À une autre question de Reza Uteem, le ministre a indiqué qu’il y a eu 248 plaintes gérées par l’Occupational Safety and Health Division et que 4 437 inspections ont été faites. S’agissant de l’informatisation de cette division, le ministre a répondu à la question de Reza Uteem en indiquant que le but est de surmonter les contraintes d’opération et que le projet sera complété l’an prochain.

Concernant le Youth Employment Programme (YEP), le ministre a affirmé que six cas sur huit ont été référés à la police. Il répondait à une question du député Uteem, qui demandait combien d’inspections ont été menées pour s’assurer que le programme est réalisé correctement. Le ministre a ajouté que 31 116 jeunes se sont inscrits et que 22 221 ont été placés en entreprise. Le taux d’emploi à l’issue de ce programme est de 24%. S’agissant du “Women Back to Work Programme”, des 931 femmes ayant complété un an de stage, 53% ont pu décrocher un emploi permanent.

Les trois derniers ministères examinés sont les Terres et Logement, la Fonction publique, et les Services financiers.