Il semblerait qu’il n’y ait pas une séance de Question Time où le vice-Premier ministre et ministre de l’Infrastructure, Anil Bachoo, et « ses milliards engloutis » dans des projets d’infrastructures routières, ne fassent parler d’eux. Cela a été le cas lors de l’ultime interpellation durant la tranche du Question Time à l’Assemblée nationale hier après-midi. Répondant à une interpellation au nom du député de l’opposition Kee Chong Li Kwong Wing, il a égrené ses milliards avec les “under-passes” construits à travers le pays. Acculé par l’opposition, notamment les députés du MMM, au sujet des retombées de ces projets sur la décongestion routière, il a finalement concédé que le principal problème sur le corridor entre Curepipe et Ébène demeure le rond-point de Phoenix.
Pour ne pas rompre avec ce qui semble devenir une tradition, Anil Bachoo a sorti de son chapeau un autre projet de Rs 2,4 milliards pour régler ce problème. Pour sa part, le Whip de l’opposition, Rajesh Bhagwan, a été plus terre à terre en demandant au ministre de l’Infrastructure routière d’oublier l’ambitieux projet de route reliant Coromandel à Sorèze avec un pont enjambant la Grande-Rivière-Nord-Ouest à coups de milliards pour une solution plus pratique et, à court terme, de graves problèmes de congestion routière sur la rue Vardermeersch, au niveau du rond-point, avant la gare routière de Rose-Hill.
La lune de miel politique entre l’opposition et le vice-Premier ministre et ministre des Finances, et également leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, laisse voir des couacs. Les premiers coups de griffe sont sortis hier au sujet de l’évolution du déficit budgétaire. Le principal concerné a laissé entendre que, pour maintenir le déficit budgétaire au niveau de 2012, il faudra une TVA majorée de trois points, soit à 18%, avec une flèche du Parthe contre l’augmentation de la TVA au lendemain des élections de septembre 2000.
Le leader du MSM et ancien ministre des Finances, Pravind Jugnauth, a également croisé le fer avec Xavier-Luc Duval sur des concessions fiscales sur le chapitre de la Land Conversion Tax pour des projets de golf de 18 trous. Le vice-Premier ministre et ministre des Finances a tout simplement fait comprendre que « there is no revenue loss for government as no project involving an 18-hole golf would not have materialised if a prohibitive amount of land conversion tax was payable ».
Le Speaker de l’Assemblée nationale, Razack Peeroo, a présidé à une séance de Question Time relativement tranquille, excepté vers la fin, où il a eu à s’imposer face au député Mahen Jhugroo pour qu’il se rétracte à la suite des épithètes utilisées à l’encontre de la ministre de la Sécurité sociale, Sheila Bappoo, lors de la première séance parlementaire au sujet de la DY Patil Medical College Saga. Finalement, le député de l’opposition s’est excusé pour avoir utilisé l’expression « poutou rasi ».
Entre 10 et 25 minutes de moins sur les routes
Répondant à l’interpellation du député Li Kwong Wing au sujet des dépenses effectuées pour la réalisation de projets sous le Road Decongestion Programme exécutés par la Road Development Authority, de même que les retombées de ces travaux sur le problème de la congestion et des conséquences pour l’économie, Anil Bachoo a sollicité l’indulgence de la Chambre en raison de la longueur de sa réponse. Il est remonté à 2001 avec le rapport des consultants Halcrow Fox en vue de résoudre l’épineux problème d’embouteillage sur les routes, avec des coûts économiques majeurs. Il a fait état d’un budget de plus de Rs 10 milliards engagé au cours de ces cinq dernières années dans la réalisation d’importants projets de routes.
Le vice-Premier ministre et ministre de tutelle a dressé la liste de tous les bypasses construits de Goodlands à Quartier-Militaire, en passant par Triolet. Face à cette longue liste énumérée, le député Bhagwan n’a trouvé mieux que d’ajouter « pena cardiac bypass ». Anil Bachoo a poursuivi son énumération sans broncher, en évoquant des projets à venir dans la Grade Separated Junction à Phoenix ou encore la deuxième phase de la Ring Road. Il a également commenté les sources de financement pour ces projets, soit des dotations budgétaires, soit des fonds spéciaux, soit encore la formule de Public Private Partnership (PPP).
« Je suis informé par la Road Development Authority que des dépenses de Rs 7,7 milliards ont été encourues au cours de ces dernières années », a ajouté le ministre Bachoo. Il fait état des commentaires des usagers de la route affirmant gagner du temps dans des trajets, comme sur la route Phoenix–Beaux-Songes ou encore le St-Pierre bypass.
« L’économie en temps sur la route varie de dix à 25 minutes. Ce constat est unanime. Une récente étude réalisée par la RDA confirme, avec les travaux sur les autoroutes M1 et M2, que les délais sont moins conséquents, soit de l’ordre de 40 minutes sur le corridor entre Curepipe et Ébène », poursuit le vice-Premier ministre et ministre de l’Infrastructure publique, qui fait également état des retombées « bénéfiques » pour les usagers avec la route Terre-Rouge–Verdun. « Pour se rendre à l’aéroport de Grand-Baie, il faut compter 40 minutes au lieu des 90 minutes auparavant », ajoute-t-il.
« En ce qui concerne des répercussions, il est un fait que le coût des embouteillages sur les routes était estimé à Rs 3,4 milliards en 2011 pour l’économie. With a do-nothing scenario, it would have been Rs 3,9 billion in 2013. L’étude a démontré que nous avons réduit le coût de Rs 2,6 milliards », a-t-il conclu dans sa réponse liminaire.
Li Kwong Wing : Le ministre a fait état des dépenses de Rs 7 milliards pour décongestionner les routes. Mais pour les usagers de la route, la situation n’a guère évolué. Quel est le gain en temps sur la route ?
Bachoo : Nous avons réalisé des études sur la base de deux routes, dont celle de Terre-Rouge–Verdun. Le temps gagné est de 25 minutes en moyenne par trajet. (La réponse est interrompue par des exclamations sceptiques émanant des travées de l’opposition.) You have asked a question. Let me answer. À moins que vous ne vouliez pas que je réponde. Nous avons un problème au niveau du rond-point de Phoenix. Nous comptons le résoudre avec la construction d’un Graded Separate System.
Bhagwan : Le ministre a fait état de toute une liste de bypasses à travers l’île. Mais il y a un véritable problème à Ébène. Il y a vraiment danger. Le Premier ministre adjoint est pleinement conscient de ce problème. Le ministre peut-il nous dire ce que compte faire la RDA de concret pour trouver une solution à ce problème et alléger les difficultés quotidiennes des usagers de la route entre Ébène et Beau-Bassin ? Il était question d’un bypass à côté d’Ébène. Combien de temps faut-il attendre encore pour mettre un terme à ce calvaire des automobilistes ?
Bachoo : La solution à ce problème passe par une troisième voie sur la rue Vardermeersch. Cette proposition est contestée, à tort ou à raison. Mais la solution demeure cette troisième voie. C’est un fait. Quant au projet de bypass à Ébène, des ingénieurs du ministère ont effectué des descentes sur les lieux. Ils sont arrivés à la conclusion que la réalisation de ce projet est quasi impossible. Cette région de Vardermeersch a connu un développement extraordinaire en terme immobilier au point qu’il n’y a plus de place pour revoir la circulation, à moins d’accepter le projet de troisième voie à cet endroit.
Bhagwan : Avec le projet de métro léger, le vice-Premier ministre et ministre de l’Infrastructure publique peut-il affirmer que les consultants choisis ne seront pas de la même catégorie que ceux qui ont travaillé sur la Ring Road à Pailles ?
Bachoo : Je ne procède pas au choix des consultants. Cette responsabilité relève du Central Procurement Board. Je le répète : s’il y a des propositions en vue de résoudre le problème de congestion routière sur la rue Vandermeersch, nous sommes disposés à les étudier…
Bérenger (jetant un regard en direction de Rashid Beebeejaun) : Pli fasil ! Donn tout dimoun motar.
Soodhun : Le ministre peut-il confirmer qu’il y a un rapport de la police en date du 28 juillet… (Des brouhahas montent au sein de l’hémicycle, l’interpellation du député MSM devenant inaudible.)
Le Speaker : I don’t want any interruption.
Le ministre Bachoo rejette catégoriquement l’existence de ce rapport de la police mentionné par le député Soodhun. Ce rapport porte sur les problèmes de circulation routière au niveau de Valentina avec le ministre rejetant le blâme sur l’obstination initiale des habitants.
Jugnauth : En ce qui concerne les travaux de Slope Stabilisation de la route Terre-Rouge–Verdun, le ministre avait indiqué qu’il n’y avait aucune provision budgétaire. Or, dans le Road Decongestion Programme de 2014, je vois une enveloppe de Rs 780 millions à ce même item. Qui dit la vérité ?
Bachoo : C’est vrai que cela existe dans le Road Decongestion Programme. Mais je ne sais pas quand ce sera prêt…
Jhugroo : Les problèmes sont pires au niveau du rond-point de Phoenix aujourd’hui qu’avant la mise à exécution du programme de décongestion. Quelle explication peut-il donner ?
Bachoo : Nous avons un projet de Grade Separated Junction. Le coût des travaux est estimé à quelque Rs 2,4 milliards. Les procédures sont en cours avec le design du projet avant d’enclencher les procédures d’appels d’offres.