Le procès intenté à Sooriadev Cheetamun, 30 ans, pour l’agression mortelle de Chandrama Bullywon, 80 ans, a été marqué par l’audition du Chief Police Medical Officer Sudesh Kumar Gungadin, qui avait examiné Sooriadev Cheetamun et la victime après l’agression mortelle de cette dernière le 22 avril 2013 à Camp-Fouquereaux. Selon les conclusions du rapport d’autopsie, la victime souffrait de multiples blessures, dont des fractures au nez et au cou, en sus de deux côtes cassées, de lacérations au visage et de graves blessures aux parties intimes. Sooriadev Cheetamun était, lui, en état de sobriété, ayant 182 mg d’alcool dans le corps.
Le procès qui se tient devant les Assises, sous la présidence du juge Prithviraj Fekna, se poursuit avec l’audition des témoins. Au total, 11 témoins ont été assignés dans ce procès. Sooriadev Cheetamun a, lui, plaidé coupable d’agression mortelle et de viol devant les Assises. Il est défendu par Me Deepak Rutnah.
Lors de l’audience d’hier, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, un des témoins appelé à la barre, a présenté les rapports médicaux de l’accusé et de la victime. Cette dernière, transportée d’urgence à l’hôpital de Candos le jour des faits pour être examinée, était inconsciente et pouvait à peine respirer. Elle portait aussi des pansements au visage. Elle avait rendu l’âme quelques heures plus tard.
Selon le rapport d’autopsie du Dr Sudesh Kumar Gungadin, l’octogénaire est décédée suite à un « shock due to multiple injuries ». Le médecin légiste a avancé que la victime avait le nez fracturé, des blessures aux lèvres et au menton, une lacération d’une profondeur de 2 cm à la joue gauche, une fracture au cou, une fracture de deux côtes et les parties intimes et l’intestin perforés. Sur ces perforations, le chef du département médico-légal a indiqué que celles-ci ont été causées par « un objet dur ». L’accusé Sooriadev Cheetamun, qui avait lui aussi été examiné par Dr Sudesh Kumar Gungadin, avait 182 mg d’alcool par 100 mg d’urine dans le corps.
Le Dr Kailesh Jagatpal, psychiatre, avait, lui, examiné Sooriadev Cheetamun en mai 2013 pour cerner son état mental. Selon le spécialiste, l’accusé était apte à faire face à un procès, ne souffrant d’aucun trouble mental. Le Dr Hemraj Boodhoo, neurologue, avait pour sa part témoigné sur l’intervention chirurgicale subie par Sooriadev Chetamun le 18 septembre 2011. Ce dernier avait fait une chute d’environ 20 pieds et s’était fracturé le crâne. L’accusé avait obtenu sa décharge de l’hôpital le 8 octobre.
Cette affaire avait fait l’objet d’une enquête préliminaire en cour de Curepipe en 2014. Dans un “statement” donné par Sooriadev Cheetamun lors de cette enquête préliminaire, ce dernier avait nié avoir causé du tort à la victime, ajoutant : « Zame monn bat li, viol li, touy li ». Et d’indiquer avoir été menacé par des policiers pour avoir avoué son méfait.
La victime, Chandrama Bullywon, avait rendu l’âme après avoir été victime d’agression et de sévices sexuels à son domicile de Camp-Fouquereaux. Sooriadev Cheetamun avait dans un premier temps  demandé à l’octogénaire de lui donner des Pamplemousses qu’elle cultivait dans sa cour mais cette dernière lui avait demandé de repasser plus tard. Il s’était alors introduit dans la maison de la victime par la suite avant de s’acharner sur elle en l’agressant sexuellement et en lui infligeant des coups au visage et sur le corps.