Poursuivis pour l’assassinat de Gérald Lagesse, Jiawed Ruhumatally, Steeve Monvoisin et Laval Sambacaille ont comparu hier devant le juge Benjamin Marie Joseph. Le premier nommé n’accepte pas la responsabilité de la mort de l’ancien Customer Care Supervisor de la MCB. Les deux autres ont quant à eux plaidé coupable, d’où la décision de la poursuite de réduire leur charge à un homicide.
Des développements de taille sont intervenus dans l’affaire du meurtre de Gérald Lagesse hier après-midi devant la cour d’assises. Jiawed Ruhumatally (37 ans), Steeve Monvoisin (39 ans) et Laval Sambacaille (52 ans) ont comparu devant le juge Benjamin Marie Joseph répondant d’une charge d’assassinat sous les articles 216, 217 et 222 (1) (a) du Code pénal.
Après discussions avec la partie civile, Steeve Monvoisin et Laval Sambacaille ont décidé de plaider coupable à une charge réduite de manslaughter sous les articles 215 et 223 (3) du Code criminel. Ils devront revenir aux Assises vendredi. Jiawed Ruhumatally a quant à lui signifié son intention de plaider non coupable. Cet habitant de Trèfles comparaîtra aujourd’hui pour une nouvelle mention. L’affaire sera appelée de nouveau le 1er mars.
Les avocats de Ruhumatally, Mes Raouf Gulbul et Assad Peeroo, se sont par ailleurs retirés de l’affaire. Me Peeroo a déclaré qu’il voulait se retirer de l’affaire car son client a catégoriquement refusé de suivre ses instructions. Le juge Benjamin Marie Joseph a accepté la demande des deux hommes de loi de Jiawed Ruhumatally. Ce dernier a déclaré qu’il se défendrait inops consilii, c’est-à-dire qu’il ne prendrait pas d’avocats pour se défendre. Il devra donc s’acquitter de la dure tâche de prouver son innocence devant un jury d’Assises.
Me Gulbul a fait comprendre que Jiawed Ruhumatally lui a demandé de poser des questions sur un statement consigné en mars 2005 alors qu’il était son représentant légal. Il a soutenu qu’il pourrait être appelé comme témoin si ce point devait être soulevé pendant le procès. « Il m’a demandé de poser certaines questions par rapport aux événements et circonstances de la troisième déposition… Si je me lance dans ces questions, je serai peut-être appelé à témoigner », a soutenu l’avocat.
Cette affaire a fait couler beaucoup d’encre. Selon les faits allégués, le drame est survenu lors du braquage du Main Vault de la Mauritius Commercial Bank (MCB) à la rue Sir William Newton à Port-Louis en date du 11 février 2005. Gérald Lagesse, ancien Customer Care Supervisor de la banque, aurait été tué aux petites heures du matin. C’est un planton qui a trouvé le corps inanimé près des coffres des Headquarters de la MCB. Il avait été ligoté et bâillonné. Ses agresseurs avaient aussi mis du papier dans sa bouche. Selon le rapport d’autopsie, la victime est morte par asphyxie.
Un couteau avait été retrouvé sur les lieux du crime. Les voleurs avaient emporté quelque Rs 51,8 millions. Si les recherches de la police ont permis de récupérer une somme de Rs 3 millions dissimulée sous un pont à Ébène, la majeure partie du butin demeure introuvable. L’enquête a été menée par la Major Crimes Investigation Team (MCIT). Laval Sambacaille aurait reçu environ Rs 5 millions pour le braquage. La poursuite est menée par le Principal State Counsel Me Sanjeev Baungally et les State Counsels Mes Nataraj Muneesamy et Anusha Devi Rawoah.