Hier devait s’ouvrir le premier procès pour le juge Prithiviraj Fekna devant la Cour d’Assises, où celui-ci sera affecté pendant quelque temps. Toutefois, le procès inscrit au calendrier n’a pas débuté à l’heure prévue, à cause d’un problème de communication entre l’accusé et son avocat, Me Assad Peeroo. Le procès a été ajourné à fin août.
Me Peeroo, depuis une semaine, a fait savoir au juge qu’il comptait se retirer de ce procès, étant donné que l’accusé, qu’il a rencontré à deux reprises dans sa cellule à la prison, ne lui a pas donné les instructions pour qu’il puisse assurer sa défense. À l’appel de l’affaire hier matin, l’homme de loi a remis une lettre au juge dans laquelle il annonçait de manière formelle son retrait.
Toutefois, le juge, n’ayant pas accepté cette démarche, a interrogé le ressortissant tanzanien afin de mieux cerner ses difficultés à pouvoir parler à son avocat. Il a pu comprendre, de par les réponses de l’accusé, qu’il a des problèmes à communiquer avec Me Peeroo. Le juge a décidé donc de reporter le début du procès à 13 heures hier, le temps que les deux puissent s’entendre et arrêter une ligne de défense.
Mais à la reprise de l’affaire à 13 heures, le juge devait se rendre à l’évidence que l’accusé devra choisir un autre représentant légal pour assurer sa défense. Il n’a pas eu alors d’autre alternative que de renvoyer le procès à la fin du deuxième trimestre, qui vient de débuter hier.
Le procès contre le ressortissant tanzanien a été logé le 31 janvier 2012 par le DPP, Me Satyajit Boolell SC. L’acte d’accusation est ainsi libellé : « That on or about 10th of January two thousand and nine, at Port Louis, Caudan Waterfront, in the District of Port Louis, one Cuthbert Sendiga Chivuguto, a Tanzanian National, then aged 36 years, Marine Engineer, residing at Mwenge, Block 46, Nzasa, Dar es-Salam, Tanzania, did unlawfully and knowingly attempt to possess dangerous drugs for the purpose of distribution, to wit : Heroin (Diacetyl Morphine) which attempt was manifested by a commencement of execution which failed in its effect through circumstances independent of his will, to wit : through the intervention of ADSU police officers. »