Traduit devant la cour d’assises par le directeur des poursuites publiques pour agression mortelle sur sa voisine, Dhanesswar Shibdeen a été condamné à 15 ans de servitude pénale ce matin par la juge Saheeda Peeroo. Le délit ayant été commis quelques jours avant l’amendement de la sentence de 20 ans à 45 ans.
La victime racontait des ragots sur lui. Dhanesswar Shibdeen n’a pu se contrôler le 4 juin 2007 à La Flora et a infligé 12 coups de sabre à sa voisine Dhanwantee Khordy. L’accusé a plaidé coupable hier devant la juge Saheeda Peeroo dans le procès que lui intente le directeur des poursuites publiques (DPP) pour manslaughter sous les articles 215 et 223 du Code criminel.
La cour d’assises a tranché ce matin et a condamné Dhanesswar Shibdeen à 15 ans de servitude pénale en se basant sur la loi en vigueur au moment des faits qui limitait la sentence à 20 ans. Quelques jours après, la législation a été amendée et la sentence maximale est passée à 45 ans. L’accusé  a avancé dans son statement qu’à chaque fois « mo ti pe manz mo kou mem ». Il croyait que Dhanwantee Khordy était une adepte de la magie noire et qu’elle lui jouait des tours. Il avait l’intime conviction que la victime était la source de tous ses problèmes conjugaux. Ce serait d’ailleurs des disputes fréquentes entre sa dernière compagne Sunita et la victime qui auraient mené à leur rupture.
Dhanesswar Shibdeen était marié avant de rencontrer Sunita et a deux enfants. La victime, après son divorce, lui répétait que « li bon ki to fam inn kit twa » mais le prévenu a déclaré qu’il ne disait rien parce qu’il avait peur. « Li kapav fer mwa ditor ek bann travay traiter… Mo pa ti pe reponn li… Sak fwa ki li ti pe fer mwa bann remark mo ti p manz mo kou », a-t-il souligné dans sa déposition. C’est quand son ami Jay lui a parlé de certains « palab » de sa voisine qu’il en a eu marre. « Lerla monn enkoler ek mo ti nepli pe kapav siporte sa. Mo finn deside pou ale fer li ditor pou bless li », a déclaré l’accusé au sergent Lutchmun. Et d’ajouter que : « Mo ti pe tap li pou li mor akoz li ti pe tro fatig mwa. »
L’accusé serait alors entré chez sa voisine, qui s’affairait dans sa cuisine, pour l’agresser avec un sabre. La victime criait et implorait à son assaillant d’arrêter mais n’a pu contenir la furie  de Dhanesswar Shibdeen. Douze coups de sabre à la tête, au visage et au bras, causant d’importantes pertes de sang et une fracture du crâne, selon le rapport d’autopsie du Dr Sudesh Kumar Gungadin, chef du département médico-légal de la police.
Répondant à une question du State Counsel Shakeel Bhoyroo, le médecin légiste a expliqué que « disan ki linn perdi kinn touy li ». Le Chief Police Medical Officer avait également sollicité un examen psychiatrique sur l’accusé, lequel a révélé qu’il ne souffrait d’aucun trouble mental. Alertés par les cris, les habitants de La Flora ont accouru pour voir ce qui se passait. La victime était encore en vie dans une mare de sang.
Avant de rendre son dernier soupir, Dhanwantee Khordy a pu donner le nom de son agresseur et la police a arrêté Dhanesswar Shibdeen le même jour. L’accusé était défendu par Me Brian Glover. L’homme de loi a soutenu que son client a montré des signes de remords avant même son procès.