Médaillé de bronze à Nairobi (2010) et au Bénin (2012), cette fois c’est l’argent qui a fait le bonheur de Guillaume Thierry au décathlon lors des championnats d’Afrique qui se disputent depuis dimanche à Marrakech au Maroc. Le recordman national de l’épreuve (7537 pts) a bouclé hier soir son concours, profitant du flop du Ghanéen Atsu Nyamadi au saut à la perche dans la 8e épreuve pour lui ravir la 2e place au classement. Par la suite, il n’a eu qu’à assurer au javelot et au 1500 m pour finir sur la deuxième marche du podium. Il totalise 7312 pts, l’or revenant à l’Algérien Larbi Bourrada, toujours inaccessible à plus de 8000 pts (8311 pts).
La troisième tentative s’est avérée la bonne pour Guillaume Thierry. Mais il a fallu compter avec le passage à vide de Nyamadi à la perche et de l’abandon du Sud-Africain Willem Coertzen, autre poids lourd du continent, après quatre épreuves. Le Ghanéen était bien parti pour enlever l’argent avec 5437 pts avant qu’il ne s’effondre à trois épreuves de la fin. Il était toujours 2e après six épreuves avec 4692 pts, alors que le Mauricien occupait la 4e position avec 4519 pts, devancé par le Congolais Florent Lomba (membre du Centre international d’athlétisme de Maurice) 3e avec 4520 pts. L’Algérien Bourrada avec 5149 pts n’a, lui, jamais cessé d’être en tête tout au long du concours.
C’est dire à quel point Guillaume Thierry a dû s’accrocher pour maintenir la pression sur ses adversaires. Il était même encore 3e au classement après la septième épreuve, celle du lancer du disque, avec 5222 pts, derrière l’Algérien, qui comptait 5813 pts contre 5437 pts au Ghanéen. Et ce dernier a fini par commettre le faux-pas en ratant ses trois essais à la perche, à l’inverse du Mauricien, qui effaça la barre à 4,50 m pour le doubler avec 5982 pts derrière l’Algérien, crédité de 4,90 m.
Guillaume Thierry reste donc l’athlète mauricien des grands rendez-vous africains, lui qui avait également décroché l’argent en 2011 aux Jeux d’Afrique à Maputo avec 7481 pts, performance qui constituait à l’époque son record national, avant qu’il ne l’améliore en mai dernier à Maurice, le portant à 7537 pts au meeting africain des épreuves combinées au stade de Bambous. À son titre de vice-champion d’Afrique s’ajoute également une médaille de bronze remportée l’an dernier aux Jeux de la Francophonie à Nice avec 7511 pts. À Nairobi en 2010, il avait récolté le bronze avec 7100 pts derrière justement les Algériens Larbi Bourrada (8148) pts et Mourad Souissi (7818 pts). À Porto Novo (Bénin) en 2012, il récolta le bronze avec 7212 pts.
Au classement final, le Ghanéen Nyamadi termine tout de même 3e, totalisant 6946 pts, le Congolais Lomba 4e avec 6858 pts, suivi du Malgache Ali Kamé 5e (6819 pts), du Tunisien Walid Nsiri 6e (6613 pts) et du Mauricien Fabrice Rajah, 7e et dernier avec 6497 pts.
Les deux autres athlètes mauriciens qui étaient en lice hier ont mordu la poussière, Elvino Pierre-Louis terminant 6e sur 11 concurrents de la finale du lancer du disque avec 51,08 m, à plus de 4 mètres de sa meilleure marque. Les Sud-Africains Victor Hogas et Russell Tucker s’octroient l’or et l’argent avec 62,87 pm et 62,15 m respectivement, le Nigérian Stephen Mocia complétant le podium avec 57,11 m.
Engagé à la première série du 1er tour du 400 m haies, Antonio Vieillesse termina 4e en 52″60, soit le 13e temps de l’ensemble des trois séries sur 17 concurrents. Le 8e et dernier temps qualificatif des demi-finales est détenu par le Namibien Johannes Maritz en 50″95. Vieillesse a été devancé par le Nigérian Miles Okaoma (Q), le Tunisien Mohamed Syhaier (Q) et l’Algérien Saber Boukmouche (q), crédités de 50″32, 50″62 et 50″64 respectivement.
Reste que la médaille remportée par Guillaume Thierry pourrait être la seule à revenir dans l’escarcelle mauricienne. Aujourd’hui, Antonio Vieillesse est engagé à la 2e série comptant pour le 1er tour du 110 m haies hommes. Crédité de 14″23 cette saison, soit le 6e temps de sa série, il fera face à quatre concurrents valant tous moins de 14″.
Sauf imprévu, Jonathan Drack devrait lui aussi être en action dans le concours qualificatif du triple saut hommes. Il faudra qu’il réalise tout au moins 16,10 m pour décrocher sa place parmi les 12 finalistes.