Le Comité d’organisation des 2es championnats d’Afrique cadets (Cocac) a procédé, hier après-midi au siège de l’Association mauricienne d’athlétisme à Réduit, à la présentation officielle du logo qui a été retenu pour cet événement que Maurice abritera du 23 au 26 avril 2015 sur la nouvelle piste synthétique du stade Maryse-Justin.
Josiane Boullé, qui préside le comité d’organisation, a exprimé le souhait que cette compétition crée un réel engouement au sein de la jeunesse mauricienne de manière que celle-ci soit motivée à se surpasser en sachant que cette compétition se tiendra à Maurice et qu’elle servira également de tremplin aux jeunes vers les Jeux des îles 2015. Le Cocac, qui posait ses premiers jalons fin août-début septembre, a déjà tenu sa première réunion le 9 septembre.
Josiane Boullé a d’emblée salué le MJS qui aura donné son accord pour que Maurice abrite cette compétition avec l’aval de la Confédération africaine d’athlétisme (CAA). Elle en a profité pour rappeler que le Cocac est un comité élargi composé d’une vingtaine de membres responsables de différentes directions. Quant au comité exécutif, il est composé de six membres dont la présidente, Natalie Narain (secrétaire), Anand Sukhraj (technique), Joselyn Hitié (finance), Pragassen Moothy (marketing/presse) et Claude Duval (hébergement et protocole). Le Cocac se réunit une fois le mois.
S’agissant de la conception du logo, celle-ci est l’oeuvre d’Avinash Raggoo, étudiant en graphic design à l’Institut Charles Telfair. Il est l’heureux gagnant d’un concours qui fut lancé dans ce contexte et a remporté une chèque de Rs 10 000. Mais faut-il préciser que le logo était déjà prêt et même présenté à la CAA lors des championnats d’Afrique seniors qui avaient eu lieu du 10 au 14 août à Marrakech au Maroc. La CAA y avait en effet effectué une demande en ce sens, bien que le Cocac n’était alors pas encore officiellement établi, a fait ressortir le président de l’AMA, Vivian Gungaram.
Toujours est-il que le logo est l’illustration d’une carte du continent africain qui met en exergue la forme de trois athlètes en action. Le logo est frappé de trois couleurs bien distinctes, l’orange qui symbolise le soleil, le bleu synonyme de créativité et innovation et le vert militaire symbole de la nature qui environne l’île Maurice. Il a été conçu en une semaine, a indiqué Avinash Raggoo. Il avait à ses côtés Vikash Rowtoo (Head of Faculty), Leena Notoo (Senior Lecturer en graphic design) et David Lapeyre (Lecturer) à l’ICT, qui travaille en étroite collaboration avec le Central Institute of Technology d’Autralie dans le domaine du graphic design.
En alerte face
à l’épidémie d’Ebola

Selon Vivian Gungaram, Maurice se prépare à accueillir 300 athlètes, dirigeants et officiels à cette deuxième édition des championnats d’Afrique cadets, soit plus que le nombre présent à Lagos au Nigeria en 2013. Toutefois, le pays et le Cocac se maintiennent en alerte pour les délégations venant des cinq pays toujours frappés par l’épidémie de la fièvre hémorragique Ebola.
« Nous restons en alerte conformément aux directives données par le ministère de la Santé pour ne pas mettre en danger la santé de la population. L’épidémie sévit encore au Liberia, en Guinée, au Congo, Nigeria et en Sierra Leone. Par contre, le Sénégal ne fait plus partie des pays affectés depuis que l’alerte a été enlevée le 10 septembre sur ce pays », a rassuré Vivian Gungaram.
Il a également annoncé que la formation des officiels techniques avait déjà débuté. De nouveaux dispositifs seront mis sur pied pour assurer le bon déroulement de l’événement. C’est ainsi que le terrain d’échauffement et la première chambre d’appel seront transférés dans l’enceinte du MIE. La seconde chambre d’appel sera basée au stade. Des navettes feront la liaison entre les deux sites. Le parking du stade servira d’abri au secrétariat de l’organisation, au service de protocole et à la zone de presse (zone mixte).
Les délégués de la CAA seront logés à l’hôtel Voilà Bagatelle, les athlètes et officiels au Gold Crest, à Mount View et un autre hôtel situé à Quatre-Bornes.