Déjà sacrés athlètes de la compétition l’an dernier, Fabrice Rajah et Aurélie Alcindor se sont à nouveau distingués samedi lors des mêmes championnats nationaux juniors d’athlétisme tenus au stade Germain-Comarmond.
Rajah, qui avait signé une nouvelle marque nationale juniors l’an dernier en 14”47 au 110 m haies, a cette fois été crédité de 14”63, ce qui a valu 958 pts à la table de cotation de l’IAAF. Par contre, Alcindor, après le 400 m l’an dernier, a fait parler sa pointe de vitesse au 200 m bouclé en 24”99, ce qui lui a rapporté 977 pts.
Le sprinter Christopher Quenette n’aura pas démérité avec un doublé signé au 100 m en 11”01 et surtout au 200 m où il s’imposa en 21”80, l’équivalent de 953 pts à la table de cotation. Quenette reste quand même une révélation dans cette épreuve remportée l’an dernier par Jonathan Bardotier en 22”09 (vt -1,7). Devancé par Thierrie Ferdinand (11”04), il avait été crédité de 11”08 au 100 m (-1,9). Espérons qu’il termine sa dernière année juniors avec des références chronométriques plus rapides.
Quant au triple sauteur Teeveelen Veeramundur, il a atterri cette fois plus loin que ses 14,26 m réussis l’an dernier lorsqu’il termina 2e derrière Darren Paul (14,49 m). Car il s’est distingué avec un bond de 14,84 m lui valant 923 pts et la troisième place au classement des meilleurs athlètes masculins.
En féminin, Aurélie Alcindor est montée d’un cran au 200 m, passant de 26”41 l’an dernier à 24”99, l’un de ses temps les plus rapides. Elle précède au classement Floriane Lisette (Rod), dominatrice du 100 m en 12”92 contre un vent défavorable de vt -2,1 m/s. Sa performance lui a valu malgré tout 857 pts contre 797 pts à Charlène Perrine, 3e au classement et vainqueur du 100 m haies en 16”10 (+0,2 m/s). L’an dernier, la Rodriguaise avait enlevé le 100 m en 12”73 (+0,3 m/s), terminant toujours 2e au classement avec 888 pts, devancée par Alcindor, vainqueur du 400 m en 59”24 (894 pts).
Outre ces faits marquants, on a aussi eu droit à un jet de 50,45 m réalisé au lancer du disque par Elvino Pierre-Louis dans les épreuves ouvertes inscrites au programme. On note par ailleurs la progression de Jessika Rosun, qui a atteint 47,97 m au javelot, de même que celle de Bernadette Ravina avec 49,54 m.
En sprint, Baptiste Brasse s’est révélé le plus rapide, enlevant le 100 m en 10”94 et le 200 m en 21”86. Au 100 m, il bénéficia de la participation exceptionnelle de son coach Stephhan Buckland, qui terminé 2e en 10”97 (vt -0,1 m/s).
En féminin, Mary-Jane Vincent retrouve graduellement la forme à l’approche des championnats d’Afrique prévus du 26 juin au 1er juillet au Bénin. Elle a enlevé le 100 m en 12”20 (vt -2 m/s) et le 200 m en 24”42 (+0,7 m/s).