La Béninoise Bimbo Miel Ayedou, pensionnaire du Centre international d’athlétisme de Maurice (Ciam) depuis l’année dernière, est passée à la trappe de l’IAAF lors d’un contrôle antidopage le vendredi 9 mars 2012 à Istanbul juste après sa qualification pour les demi-finales du 400m aux Mondiaux en salle.
Bimbo Miel Ayedou a été contrôlée positive à la nandrolone, un stéroïde anabolisant, et le directeur du Ciam, le Mauricien Vivian Gungaram, en a été avisé en début de semaine. Spécialiste du 400m haies, elle s’était alignée par défaut au 400m à Istambul (sa distance de prédilection ne figurant pas à ce rendez-vous mondial en Turquie). Lors de la troisième série du premier tour de piste le matin du 9 mars, Ayedou avait sorti une grosse performance en s’offrant le record national du Bénin avec un chrono de 54”44.
Elle avait terminé quatrième et avait été repêchée en compagnie de Tiandra Ponteen (St Kitts-et-Nevis, 53”74) pour rejoindre les deux qualifiées, l’Américaine Sanya Richards-Ross (52”81) et la Britannique Nadine Okyerre (53”56), pour les demi-finales de l’épreuve courue le même jour en soirée. Elle améliora son temps (54”26), terminant avant-dernière d’une course largement dominée par Sanya Richards-Ross (50”99), laquelle deviendra à sa course suivante médaillée d’or du 400m de ces Mondiaux 2012.
Dans un communiqué hier après-midi, Vivian Gungaram précise que la Fédération béninoise d’athlétisme avait reçu le 31 mars dernier les résultats d’analyse d’urine de Bimbo Miel Ayedou qui relevait des traces de 19 norandrosterone (nandrolone metabolite) supérieures à 30 ng/ml et bien plus que la limite de détection de 2,5 ng/ml.
« J’ai interrogé Bimbo Miel Ayedou lundi. Elle nie les faits mais nous a déclaré que ni le Centre et encore moins son entraîneur le Zambien Samuel Matete ne sont en cause. C’est la Fédération béninoise d’athlétisme qui doit maintenant conduire l’enquête. Je sais qu’elle s’est réunie hier. À l’heure actuelle, on n’a pas de nouvelle du côté de Porto-Novo. »
Bimbo Miel Ayedou, qui aura 21 ans le 17 août prochain, est considérée comme une valeur montante du 400m haies au niveau mondial. Elle a intégré le Ciam en 2011 et, selon Vivian Gungaram, elle était proche d’une qualification au 400m haies des Jeux Olympiques de Londres prévus fin juillet-début août prochain.
« Ayedou avait réalisé sa meilleure performance au 400m haies au Meeting de Turin l’an dernier avec un temps de 57”80. Elle avait aussi passé un tour aux Mondiaux 2011 à Daegu en Corée du Sud. Les minima B de la distance aux JO de Londres sont fixés à 56”65 et je pense qu’avec deux où trois courses livrées, Ayedou aurait accroché sa qualification pour le rendez-vous londonien. »