Le groupe d’athlètes, dirigé par le responsable de la commission technique nationale, Joël Sévère, est rentré au pays dimanche dernier après un camp d’entraînement d’un mois à Nancy en France. Un mois au cours duquel les Mauriciens ont eu l’occasion de participer à plusieurs compétitions, lors desquelles le recordman du poids, le Rodriguais Bernard Baptiste, a amélioré son record par deux fois pour le porter à 17m52. Pour Joël Sévère, ce déplacement a été une réussite sur toute la ligne, d’autant a-t-il indiqué, que tout a été en faveur de ses athlètes à Nancy.
Les facilités offertes par le club Les Voges à Nancy étaient impeccables et Joël Sévère n’a pas manqué d’adresser ses plus vifs remerciements aux dirigeants de ce club. « C’est la sixième année consécutive que nous optons pour Nancy et je remercie les dirigeants du club Les Voges pour toutes les facilités mises à notre disposition. Nous avons été très bien accueillis et mis dans les meilleures conditions. Merci encore à toute l’équipe de Les Voges », a-t-il souligné.
Ses athlètes ont également pu profiter d’un stage de haut niveau et des conditions entourant la préparation. « Nous avons profité des conditions dont on ne dispose pas à Maurice. Nos athlètes ont pu se reposer entre chaque entraînement, alors qu’à Maurice, ils doivent travailler après un entraînement. Nous avons eu des soins comme l’apport d’un ostéopathe, que le centre du ministère ne procure pas. Un athlète doit trouver entre Rs 1 200 et Rs 1 000 à Maurice pour profiter de ce soin », a-t-il déclaré.  
Joël Sévère est aussi très content d’avoir vu les athlètes bénéficiaient d’un repas équilibré et préparé suivant les consignes d’un nutritionniste. Les athlètes avaient aussi le choix de décider du nombre de compétitions auxquels ils voulaient participer. Si certains en ont fait moins, d’autres par contre ont participé à cinq compétitions. Le seul inconvénient aura été le voyage à faire entre Nancy et les sites de compétition. Le trajet le plus court a été d’une heure et demie, alors que le plus long a duré six heures, notamment pour aller à Valence.
 Trois athlètes au Zimbabwe
Le responsable de la commission technique national a indiqué que la dernière compétition disputée en Allemagne, plus précisément dans le petit village de Trier, a permis aux Mauriciens de se retrouver en face de très bons adversaires. Bernard Baptiste avait pris une deuxième place derrière un Luxembourgeois, qui avait lancé à 19m33. « Le fait de pouvoir profiter des compétitions de haut niveau comme la dernière, a permis à nos athlètes de se surpasser. Hormis les Luxembourgeois, il y avait aussi des Allemands et autres Belges », a précisé Joël Sévère.
Pour conclure, ce dernier a indiqué que contrairement à Maurice, où les athlètes n’ont pas vraiment de concurrent à leur niveau, en France par contre, ils ont progressé en repoussant, à chaque fois, leurs limites. « De plus, nos athlètes ont eu l’occasion de disputer une compétition de haut niveau chaque week-end. Ce qui n’est pas le cas à Maurice où ils ont une compétition après chaque 15-20 jours. Le fait aussi de se retrouver, à chaque fois, face à un autre concurrent les a permis d’apprendre encore plus. Ils ont énormément gagné en expérience et c’est sûr que cela leur servira lors des compétitions à venir », a-t-il indiqué.
À noter que Jessika Rosun (javelot), Bernard Baptiste (poids), Christopher Sophie (marteau) et Ezéquiel Appadoo (hauteur) quittent le pays ce vendredi pour Harare au Zimbabwe. Ces athlètes seront en compétition le week-end prochain dans le Southern Regional Championships.