Joseph Daniel Savrimootoo, 61 ans, est un père de famille désemparé. Ce Rodriguais, atteint d’une “groser” au niveau du ventre, est à Maurice depuis un mois pour recevoir les soins nécessaires, alors que ses deux filles sont seules à Rodrigues. Ayant subi une gastroscopie le 16 janvier, il devait être opéré le 29 du même mois. La chirurgie toutefois n’a pas encore eu lieu car les résultats de ses examens médicaux « ne sont pas prêts ».

Daniel Savrimootoo affirme que son épouse et lui sont à Maurice depuis un mois. « Nous avons laissé nos deux filles seules à Rodrigues. Il ne se passe pas un jour sans que nous soyons inquiets pour elles et cette angoisse n’est pas favorable pour mon état de santé », dit-il. Le Rodriguais, garagiste de profession, a vu son état de santé se détériorer depuis quelque temps. Il dit ressentir une boule dans le ventre.

Le 7 janvier dernier, alors qu’il est allé à son rendez-vous à l’hôpital de Crève-Coeur, à Rodrigues, ce père de famille apprend la nouvelle. « Mon médecin traitant m’a annoncé que j’avais une “groser” au niveau du ventre et qu’il faut que je subisse une intervention chirurgicale pour l’enlever. Pour cela, je devais me rendre à Maurice », explique-t-il. Ainsi, accompagné de son épouse, Daniel Savrimootoo est arrivé à Maurice le 14 janvier dernier. Deux jours après, soit le 16 janvier, il se rend à l’hôpital Jeetoo pour subir une gastroscopie et d’autres examens médicaux. La date de sa chirurgie est fixée pour le 29 janvier. « Le médecin m’a avisé que je serai admis à l’hôpital le 29 janvier pour être opéré. Cependant, quand je me suis rendu à l’hôpital, on m’a informé que les résultats de mes examens médicaux n’étaient pas encore arrivés de l’hôpital Victoria, à Candos, et que la chirurgie ne pourrait avoir lieu ce jour-là. Je devais donc y retourner le 12 janvier.

À cette date, le médecin devait encore une fois me renvoyer, précisant que les résultats de mes examens médicaux n’étaient toujours pas prêts. Il m’a donné rendez-vous le 28 février mais j’ai refusé. Je lui ai fait comprendre que je suis à Maurice depuis un mois et que je ne pourrai rester aussi longtemps. Alors, il a avancé le rendez-vous au 19 février », explique-t-il. Il dit ne pas comprendre pourquoi et comment ses résultats tardent à être prêts. Issu d’une famille modeste, le Rodriguais, père de deux filles, relate que son épouse est femme au foyer et qu’il est le seul à travailler dans la famille. « Depuis que nous sommes à Maurice, mon épouse et moi n’avons pas d’endroit fixe où habiter. Tantôt, je suis chez un proche à Pointe-aux- Sables, tantôt chez un autre ailleurs. Actuellement, mon épouse habite chez un de ses proches à Lallmatie. Ce n’est pas évident pour nous. De plus, tous nos moyens financiers sont sur le point d’être épuisés », indique désespérément le patient.

Sollicitée pour une réaction, une source autorisée du ministère de la Santé soutient que « les résultats devraient normalement déjà être publiés ». Elle ajoute : « Nous mènerons une enquête pour savoir pourquoi les résultats n’ont pas encore été publiés. Nous exigerons une réponse des personnes concernées aux deux hôpitaux. Ensuite, nous prendrons les mesures nécessaires pour que le patient rodriguais soit opéré dans les plus brefs délais. »