Le procès intenté au religieux Joseph-Marie Moctee s’est déroulé lundi devant la magistrate Ida Dookhee-Rambarrun, siégeant en Cour intermédiaire. La présumée victime, un adolescent de 15 ans, a témoigné par visioconférence pour éviter tout contact avec le religieux. L’audience s’est déroulée à huis clos et le jeune garçon est revenu sur les faits. La défense fera appel à ses témoins le 2 avril. Rappelons que, le 22 octobre dernier, le prêtre Joseph-Marie Moctee, du diocèse de Port-Louis, a été sanctionné par le Vatican, en particulier par la Congrégation pour la doctrine de la Foi, à Rome.

Joseph-Marie Moctee est poursuivi pour attentat à la pudeur. L’adolescent avait porté plainte à la police, avançant dans ses déclarations que le père Moctee l’avait invité, avec un ami, à passer la nuit ensemble à la cure de Ste Anne, à Chamarel. Alors que l’adolescent était devant son ordinateur, allongé sur un matelas, le prêtre l’aurait rejoint en se glissant sous la couette avec lui. Il aurait alors commencé à le caresser. L’adolescent, surpris par la réaction du prêtre, aurait été pris de peur. Il aurait toutefois repoussé les « avances » du prêtre, mais s’était dit traumatisé par les événements. Ce n’est qu’un mois plus tard qu’il avait décidé de tout révéler à ses proches.

Le père Moctee avait été arrêté le 14 juillet 2015. Il a été libéré après avoir fourni une caution de Rs 10 000 et signé une reconnaissance de dettes de Rs 25 000. Le prêtre Joseph-Marie Moctee du diocèse de Port-Louis a par la suite été sanctionné par le Vatican, en particulier par la Congrégation pour la doctrine de la Foi, à Rome. Il est pour l’heure assigné à résidence.

C’est la première fois que Maurice est affectée par une sanction du Vatican en raison d’un cas d’abus sexuel allégué. La Congrégation pour la Doctrine de la Foi, suivant les conclusions d’un comité d’enquête institué par le diocèse de Port-Louis et présidé par le père Jean-Maurice-Labour, interdit au père Moctee de participer à quelconque activité pastorale et de se tenir éloigné des mineurs avec qui il s’entretenait souvent dans le passé.