La Stock Exchange of Mauritius Ltd (SEM) a procédé hier soir à l’hôtel Labourdonnais au lancement officiel du SEM Sustainability Index (SEMSI), nouvel indice qui englobe à la fois les facteurs économique, environnemental, social et de bonne gouvernance.
Treize sociétés cotées sur le marché officiel aussi bien que sur le Development and Enterprise Market (DEM), et faisant montre de pratiques responsables en matière développement durable, sont dans un premier temps concernées pour l’élaboration du SEMSI. Ce sont : CIEL Textile Ltd, Ireland Blyth Ltd, Innodis Ltd, Lux Island Resorts Ltd, MCB Group Ltd, Omnicane Ltd, Rogers and Co Ltd, Terra Maurician Ltd (pour le marché officiel) et Rose Hill Transport Ltd, Compagnie Immobilière Limitée, Margarine Industries Ltd et Vital Water Bottling Co Ltd (pour le DEM). Les trois dernières compagnies précitées font partie du groupe Currimjee. Le MCB Group, la Compagnie Immobilière Limitée et Omnicane Ltd ont été récompensés pour leurs initiatives en matière de développement durable.
Depuis l’ouverture du marché boursier ce matin, l’évolution des cours de ces treize valeurs est suivie de près et détermine la direction du SEMSI, cela en attendant que d’autres valeurs soient considérées pour les besoins de l’indice. Le lancement du SEMSI, a souligné la direction de la Bourse de Maurice, cadre avec la politique d’innovation et d’internationalisation enclenchée depuis quelques années et qui aujourd’hui place la SEM au deuxième rang (après la Johannesburg Stock Exchange) des bourses d’Afrique subsaharienne à promouvoir le développement durable à travers un indice boursier. Les sociétés choisies pour le SEMSI, précisent les milieux concernés, l’ont été en fonction de leurs aptitudes à se conformer aux critères de sélection axés sur les normes du Global Reporting Initiative G4.
La SEM, fait-on ressortir, veut inciter les entreprises cotées à adopter des pratiques responsables non seulement en matière de développement durable mais aussi en matière de bonne gouvernance. « Nous avons voulu aller au-delà de l’aspect économique de l’activité boursière, de l’échange d’actions, de la levée de capitaux et de création de la valeur pour les actionnaires. Nous avons voulu avec le SEMSI encourager une culture de développement responsable et durable », a déclaré Sunil Benimadhu, Chief Executive de la SEM, en présence des ministres Roshi Bhadain (Services financiers et Bonne gouvernance), Raj Dayal (Environnement) et des représentants de diverses sociétés cotées et intermédiaires boursiers.
« Nous espérons que le SEMSI permettra d’attirer des investissements vers les compagnies sélectionnées, notamment de la part des investisseurs internationaux qui, dans leurs critères d’investissement, accordent priorité à tout ce qui touche au développement durable et à la bonne gouvernance », a ajouté Sunil Benimadhu. À noter que la SEL deviendra sous peu un “Partner Exchange” de l’United Nations’ Sustainable Stock Exchanges Initiative. Ainsi sous le Programme des Nations unies pour l’environnement, les places boursières sont mobilisées en vue de sensibiliser les acteurs économiques et financiers à l’importance du développement durable.
Le ministre de la Protection de l’Environnement, dans son allocution, a salué l’initiative de la SEM tout en appelant les acteurs économiques à un engagement assidu dans la lutte pour la protection de l’environnement. Il a laissé entendre que son ministère se penche sur plusieurs projets de développement devant nécessiter des investissements de l’ordre de Rs 850 millions. Il pense que le SEMSI va inciter les entreprises à adopter une « eco-friendly approach ».
Roshi Bhadain est revenu sur les actions concernant le secteur des services financiers qui ont été entreprises depuis quelques mois. Il a fait état des pourparlers avec la Bourse de Singapour pour la création d’une plateforme de produits financiers spécifiques visant le marché des Émirats et de l’intérêt des autorités ougandaises pour lancer, avec le concours de Maurice, une zone économique spéciale.