Après le succès du Vintage Music Revival du 3 novembre dernier, le concepteur Jacques Maunick renouvelle l’événement avec un répertoire remanié. Ils seront une dizaine d’artistes locaux à se produire les 17, 18 et 19 mai sur la scène du Mahatma Gandhi Institute à Moka pour interpréter les plus belles chansons des années 1950/60.
Deux heures et demi de show pendant lesquelles les artistes interprèteront une cinquantaine de morceaux des années 1955 à 65, dont « Save the last dance for me » des Drifters, « Comme au premier jour »— chanson du film L’énigme de l’araignée verte, interprétée dans le film par Jacqueline Boyer —, « Itsy Bitsy » de Brian Hyland, « What I’d say » de Ray Charles et les autres incontournables : Elvis Presley, Cliff Richard, The Shadows, Billy Vaughn…
Les artistes mauriciens, parmi lesquels Benjamin Paul, Anne-Lise Prosper, Audrey Oudin, Isabelle Gopal, Leslie Chaperon, seront accompagnés par les Revivals avec Christian Latour à la guitare solo, Gaëtan Rivet à la guitare basse, Clifford Allet à la guitare rythmique, Audrey Heesong au clavier, Berty Norbert à la batterie, Reynolds Moothoo au deuxieme clavier et Jeff Momplé à la percussion et la flûte. Une équipe consommée de musiciens qui donnera assurément un irrésistible besoin de danser, même aux plus timides.
Pour ce deuxième concert, les organisateurs ont décidé de recréer l’atmosphère de ces inoubliables années 50/60 avec des photos de Maurice en noir et blanc qui passeront en simultané sur un écran géant pendant les représentations.
Jacques Maunick explique comment l’dée d’un tel spectacle lui est venue : «C’était en juillet 2012 quand un jour Gaëtan Rivet — l’un des vétérans des Bluestar qui était l’un des groupes les plus populaires à Maurice au début des années 70 et qui animait la boîte de nuit le Magic Lantern à Rose-Hill au milieu des années 80 —  passe devant ma porte. Il m’a dit qu’il est allé à un concert au J&J, que c’est une belle salle et qu’il trouve dommage qu’on ne puisse pas y organiser un concert. Le soir même, le répertoire était prêt avec les 50 titres et très vite, les répétitions ont commencé avec les Revival. Évidemment, on nous a pris pour des fous. Nous avons insisté et avons eu l’aide de partenaires bénévoles tels que Logos publicité, L’express et Radio One».
En novembre dernier, dès leur mise en vente, les places se sont arrachées comme des petits pains.«Quinze jours avant le concert, il ne restait plus de billets à Otayo. L’ambiance était indescriptible. C’est ce qui nous a donné l’idée d’organiser trois autres concerts cette année. J’ai pris mon temps pour préparer les trois représentations qui viennent».
L’organisateur reproche aux grands sponsors de bouder cet événement musical de taille: «Nous avons très peu de sponsors. Malgré cela, nous pratiquons des prix abordables. C’est politiquement incorrect. Est-ce qu’il faut copiner, est-ce qu’il faut avoir des relations communales ou politiques pour avoir des sponsors. Si cela continue, nous ne pourrons plus faire de tels concerts», déplore Jacques Maunick.
Les concerts Vintage Music Revival auront lieu à 20 heures les 17 et 18 et à 15 heures, le 19 mai. Les billets, au prix Rs 700 et Rs 800, sont disponibles sur le rézo Otayo.