Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a tenu à assurer à la population, hier au Mahatma Gandhi Institute (MGI), qu’il poursuivra son combat contre la drogue et qu’il ne fera pas que parler mais qu’il y aura des résultats visibles. « Mo kapav dir ou ki pli divan ou pou trouv rezilta ankor. Se la garanti ki mo donn ou », a-t-il affirmé à l’occasion de son intervention à la célébration du Nouvel An tamoul, le Varusha Pirapu.
Le Premier ministre devrait reprendre la formule « rezilta lor rezilta » du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, pour dire sa détermination à combattre la drogue dans le pays. Pour lui, il faut rester vigilant face aux trafiquants de drogue, qui trouvent des astuces pour contourner les obstacles que le gouvernement dresse devant eux pour les empêcher d’empoisonner la société. Il lance un appel aux parents et aux organisations socioculturelles de toutes les communautés pour qu’ils poursuivent le travail commencé pour la préservation et la transmission des valeurs, cultures et traditions aux jeunes générations, pour encourager l’éducation de leurs enfants et veiller à ce qu’ils ne succombent aux fléaux divers comme la drogue, l’alcool, la cigarette, la violence et la criminalité.
Pravind Jugnauth a observé que Maurice a une richesse culturelle et religieuse qui devrait être un élément unificateur de la population. Disant son appréciation du travail effectué par les sociétés socioculturelles, il affirme que le gouvernement a la même vision qu’elles pour le pays, d’où son soutien à travers une subvention financière qui a été revue à la hausse. Le PM affirme que le travail effectué demande beaucoup de sacrifices et que ces sociétés ont besoin de volontaires pour le poursuivre. D’où la nécessité, dit-il, de promouvoir l’unité au sein de la communauté. Il a souligné que « le gouvernement va continuer à créer des opportunités pour permettre à chaque enfant de réussir ». « Nou kont lor zot pou inkilke vre valer e promouvoir ledikasion ». Le PM, qui prenait pour la première fois la parole au Nouvel An tamoul, a présenté ses voeux de bonheur et de prospérité à la communauté tamoule et à tous les Mauriciens.
Pour sa part, le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, a rappelé l’arrivée des premiers Tamouls artisans à Maurice en 1727 et a parlé de leur contribution à la construction du pays. Il a souligné leur engagement dans le commerce, d’où l’inscription du tamoul en première position sur les billets de banque. Les Tamouls, dit-il, ont beaucoup lutté pour leurs familles et leur communauté, pour la justice sociale, l’égalité de chances et la méritocratie. Pour lui, ce travail doit se poursuivre.
Parmi les personnalités qui ont pris la parole, le ministre des Technologies de l’information et des communications, Yogida Sawminaden. C’était en présence du Premier ministre adjoint, Ivan Collendavelloo, du ministre mentor, Sir Anerood Jugnauth, de Lady Jugnauth et de la ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun. La soirée a été marquée par un spectacle en plusieurs actes intitulé Legacy of virtues sur une mise en scène de Percy Yip tong.