Et s’il y avait un toucher féminin dans l’interprétation des oeuvres de Fauré, Weber ou Mozart ? Le récital que présente le showroom Audi le mercredi 20 mars à 19 heures sous le titre « Les impressions classiques » devrait nous donner quelques éléments de réponse à cette question qui ne se pose d’ailleurs peut-être pas…
Les musiciennes allemandes Johanna Leonore Dahlhoff et Nina Voit, respectivement flûtiste et clarinettiste, joueront avec la pianiste mauricienne Christel Darion, qui a fait ses classes au conservatoire Frédéric Chopin avant de rejoindre l’Académie de musique Prince Rainier III à Monaco il y a peu. Diplômée en théorie musicale, et disposant d’une licence de piano, Christel Darion fait parler d’elle depuis à Maurice depuis qu’elle a gagné à l’’âge de 11 une compétition Steinway pour les jeunes pianistes.
Nina Voit et Johanna-Leonore font partie de la même génération, la première ayant fait ses classes à Münich, avant d’entamer un doctorat depuis septembre 2012 et étant connue pour ses performances et ses écrits dans le domaine de la musicothérapie et de la pédagogie musicale, tandis que la seconde est d’ores et déjà en train de produire son premier CD cette année. Johanna-Leonore Dahlhoff a déjà fait de nombreuses tournées en tant que soliste dans des orchestres de chambres en Europe.
Le programme que ces musiciennes vont présenter mercredi est particulièrement varié avec des suites, des extraits de concerto, préludes, adagio et fantaisies, de compositeurs aux horizons les plus divers : Gabriel Fauré, Cristoph Willibald, Carl Maria von Werber, JS Bach, Ian Clarke, WA Mozart, Henri Büsser, Witold Lutoslawski et enfin François Borne. Tiens donc : que des hommes !