Ismaël Nazir (Photo d'archives)

Lors d’un point de presse hier, le leader du Front Libération National (FLN), Ismael Nazir, a dit avoir attiré l’attention de l’Electoral Supervisory Commission sur la récente déclaration du Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, au sujet d’une hausse allant jusqu’à Rs 13 500 de la pension de vieillesse en cas de renouvellement de son mandat à la tête du pays.

Selon lui, le chef du gouvernement avait, lors de son dernier budget, annoncé un ajustement de Rs 500 de la pension à partir de janvier 2020, ajoutant que « la conjoncture électorale l’a poussé à doubler le montant ». Pour le FLN, « cela constitue un bribe électoral » suivant l’article 64(1) de la Representation of People Act 1958. Ismael Nazir affirme avoir attiré l’attention de l’ESC sur cette situation et demande à cette dernière de « prendre des sanctions contre le Premier ministre » ou contre ceux briguant les suffrages pour le compte de son parti. Le FLN réclame ainsi que leurs candidatures soient invalidées par la commission électorale.

Par ailleurs, le porte-parole du FLN avance que la population est « dans le flou » quant à la situation politique. « On espère une troisième force », a laissé entendre Ismael Nazir, qui déplore par ailleurs que le MMM « soit en crise et perde ses membres ». Il a dans la foulée demandé aux autres formations de se rassembler avec le FLN afin de « composer un nouveau gouvernement à la tête du pays ». Selon lui, « le pays a grandement besoin de nouveaux politiciens, avec un programme de société innovant ».