Un protocole d’accord (Memorandum of Understanding — MoU) a été signé jeudi entre l’association Autisme Maurice et le ministère de la Sécurité sociale. Présente à cette cérémonie, la ministre Sheila Bappoo a affirmé que priorité doit être donnée à l’élaboration d’un plan d’action concernant l’autisme à Maurice. Ce trouble du comportement se manifeste par une inadaptation à l’environnement social et familial et une impossibilité à communiquer avec son entourage.
« La priorité maintenant doit être l’élaboration d’un plan d’action national concernant l’autisme », a affirmé Sheila Bappoo, lors d’une cérémonie à son ministère en vue de marquer la signature de ce protocole d’accord entre son ministère et l’organisation Autisme Maurice.
Pour la ministre Sheila Bappoo, ce plan d’action devra s’articuler d’abord autour d’un meilleur encadrement, puis du dépistage précoce des enfants autistes, ensuite de la prise en charge et enfin de la mise en place d’une stratégie de formation aux soignants.
« Je suis persuadé que cet accord va donner une nouvelle impulsion et un nouveau dynamisme au souhait de tous — gouvernement, secteur privé, ONG, société civile — pour une meilleure maîtrise des enjeux liés à ce handicap », s’est félicité Sheila Bappoo.
La ministre se dit par ailleurs favorable à ce que les parties, qui assureront le suivi de l’accord, puissent orienter leur travail sur trois axes. Ceux-ci sont notamment l’adaptation des méthodes d’évaluation au problème d’autisme, les applications immédiates des connaissances et des techniques et enfin les études de base pour satisfaire les besoins à court, moyen et long termes, a-t-elle précisé.
Sheila Bappoo a en outre fait appel à la contribution libre et volontaire des familles dans l’élaboration de programmes liés à la sensibilisation, au dépistage et à l’encadrement des autistes à Maurice. Elle a aussi souhaité que ce plan d’action national bénéficie de l’assistance de l’association Autisme Réunion et l’association laïque pour l’éducation, la formation, la prévention et l’autonomie (Alefpa) de France, dont le président, Michel Caron, était présent lors de la signature d’accord. La présidente d’Autisme Réunion et directrice de Alefpa, Nathalie Faucher, présidente et directrice d’Autisme Maurice, Yassin Affejee, et Géraldine Aliphon y assistaient aussi respectivement.
Michel Caron a pour sa part salué l’engagement personnel et déterminant de la ministre de la Sécurité sociale et de la Solidarité nationale Sheila Bappoo dans la lutte pour une meilleure inclusion des autistes dans la société mauricienne. Il a promis toute l’aide de son association dans le projet de plan d’action de Maurice pour l’autisme. Il a expliqué que Maurice pourrait librement s’inspirer du Plan Autisme en France qui vient d’être rendu public.
Le président de l’Alefpa a aussi émis l’idée de la création à Maurice d’un centre de diagnostic pour le dépistage précoce des troubles du comportements, mais a insisté sur la nécessité d’une formation spécialisée sur l’autisme.
À la fin de la cérémonie de signature d’accord par Yassin Affejee, présidente d’Autisme Maurice, et Miss How Fok Cheung, chef de cabinet suppléant au ministère de la Sécurité sociale, un chèque de Rs 75 000 a été remis à la directrice d’Autisme (Maurice), Géraldine Aliphon.