En rénovation depuis octobre dernier, le centre national de badminton devrait être rendu aux badistes courant mai pour leur permettre de peaufiner leur préparation avant d’accueillir les 10es Jeux des îles (19-28 juillet).

C’est ce qu’ont indiqué les membres de l’Association mauricienne de badminton lors d’une rencontre avec la presse mercredi au siège de l’AMB. Toutefois, ils soulignent n’avoir reçu aucune autre précision en ce sens du MJS.

Le président Sharma Nundah, qui avait à ses côtés José Sookanah et Rajen Pultoo, a rencontré la presse pour faire le bilan de l’année écoulée et en même temps aborder les événements phares de la nouvelle saison, dont les Jeux de îles. Mais le ton était assez alarmant en évoquant le rendez-vous indianocéanique. « Nous ne disposons toujours pas du gymnase pour organiser des tournois. Nous recherchons toujours un complexe avec l’aide du MJS et de la municipalité pour abriter nos compétitions. Il est clair que tous les tournois interrégions jeunes, par exemple, ne seront pas organisés avant les Jeux des îles. Mais la préparation de l’élite se poursuit toujours à l’étranger », assure-t-il malgré tout.

Poursuivant, il affirme que « la préparation est très importante et nous sommes toujours convaincus d’une razzia des sept médailles d’or en jeu. Mais il ne faut pas oublier nos faiblesses. Il est urgent de disposer du gymnase afin de composer et tester les différentes paires de doubles dames et mixtes. De plus, il nous manque par semaine deux à trois séances d’entraînement dans l’après-midi. Les joueurs ont besoin de s’entraîner matin et soir, car les séances matinales à Ébène ne suffissent pas. Nous visons l’or, mais le nombre de séances entraînement font défaut », souligne le président.

À ce jour, les badistes se contentent de cinq séances d’entraînement le matin chaque semaine à Ébène et trois dans l’après-midi à Palmeston à Phoenix. Mais on assure que le head coach de l’équipe nationale, le Malaisien Yogendran Krishnan, conduira lui-même à plein-temps les séances à un mois des Jeux des îles, avec le soutien d’un autre coach et des sparring-partners étrangers. Aussi, tous les badistes expatriés, Kate Foo Kune, Nicki Suam Lam, Julien Paul, Kobita Dookhee, Aurélie Allet, Alexandre Bongoût et Tejraj Pultoo, rentreront au pays à cette même période pour souder l’équipe nationale. Pour l’instant, celle-ci se résume à une présélection complétée de Christopher Paul, Melvin Appiah, Aatish Lubah, Shaheer Ramrakha, Khabir Teeluck et les juniors Ganesha Mungrah, Lorna Bodha et Jemimah Leung.

Bongoût aux mondiaux juniors

La sélection mauricienne devrait être finalisée après les championnats d’Afrique prévus du 21 au 28 avril à Port Harcourt dans le sud du Nigeria. Mais il n’est plus question que les badistes effectuent leur première sortie internationale en Ouganda, mais plutôt au Kenya, du 28 février au 2 mars. Ce premier test sera suivi d’un camp d’entraînement qui devrait avoir lieu en Chine, en Malaisie ou en Inde, selon ce qu’en décidera le head coach.
« L’étoile montante du badminton », Alexandre Bongoût, champion du simple hommes des Jeux d’Afrique de la Jeunesse l’an dernier, se trouve depuis début janvier en stage en Inde avec Yogendran Krishnan. « Il a intégré l’équipe nationale en perspective de sa participation aux Championnats du monde juniors (30 septembre-13 octobre à Kazan en Russie) », fait-on ressortir. « Après les Jeux de îles, les badistes poursuivront leur saison dans les tournois africains, selon les recommandations du head coach. Et ce, après une année d’observation et de test qu’il a pu effectuer à travers la participation des joeuurs mauriciens à des tournois africains et même asiatiques. »

L’association a également postulé pour organiser à la fin de l’année les championnats d’Afrique scolaires. Mais pour ce premier semestre, les trois événements phares, à savoir le sommet continental, les Internationaux de Maurice (13-16 juin) et les Jeux des îles, vont se succéder. « Avec tous les tournois qui sont en vue et les ateliers de formation réservés aux arbitres, il est clair que nous sommes déjà entrés de plain-pied dans les Jeux des îles », renchérit Sharma Nundah. D’autant que les Internationaux de Maurice s’inscrivent dans le cadre de la qualification olympique de Tokyo 2020. Il a aussi annoncé le projet d’installer une école de formation à Port Mathurin. Une visite à Rodrigues devrait avoir lieu très prochainement.

S’agissant du nouveau coach philippin, les formalités autour de son embauche sont presque complétées. Il devrait débarquer la semaine prochaine, dès que le MJS donnera son aval, précise-t-on.