L’Association mauricienne de Badminton (AMB) a finalisé son calendrier pour la saison 2012 et fixé ses objectifs principaux. L’AMB veut obtenir de bons résultats sur le plan africain. C’est ainsi que les Championnats continentaux seniors (22-28 février), les championnats d’Afrique des moins de 15 ans (début septembre) et les championnats d’Afrique scolaires (décembre) sont dans le viseur de l’AMB.
L’AMB a d’ailleurs déjà finalisé la sélection qui représentera le pays aux Championnats d’Afrique seniors à Addis Abeba en Ethiopie fin février. Se basant sur les résultats enregistrés lors de l’année 2011, elle a porté son choix sur Kiran Baboolall, Yoni Louison, Stéphan Beeharry et Christopher Paul en masculin et Karen Foo Kune, Kate Foo Kune, Yeldie Louison et Shama Aboobakar en féminin. Lynn Bheeca qui est membre du comité directeur de la fédération, agira comme chef de délégation.
L’AMB mise aussi beaucoup sur les Championnats d’Afrique des moins de 15 ans qui se tiendront au Cameroun fin août/début septembre. Ce sera d’ailleurs l’occasion pour ceux qui constituent la relève de s’affirmer. Puis, aux Championnats d’Afrique scolaires programmés pour le mois de décembre, au Maroc en principe, l’objectif sera de faire aussi bien que l’année dernière quand Maurice avait décroché une médaille d’or en masculin par l’entremise de l’équipe du Collège du St Esprit et le bronze grâce à celle du Queen Elizabeth College.
Difficultés au niveau des finances
Au niveau local, l’AMB organisera les tournois habituels dont des championnats seniors, juniors et vétérans. Les Internationaux de Maurice seront aussi un rendez-vous important. Ils auront lieu du 14 au 17 juin. « Nous allons aussi démarré avec les compétition interclubs cette année », laisse entendre Raj Gaya, président de l’AMB.
L’homme fort du badminton local a indiqué avoir rencontré les joueurs ainsi que les entraîneurs pour leur faire part des difficultés rencontrées par la fédération au niveau des finances. « Nous allons devoir dépendre sur la famille du badminton local. C’est pour cela que nous avons décidé d’augmenter les frais d’affiliation des clubs qui passent cette année de Rs 1000 à Rs 3000. Il est essentiel que chacun y mette du sien pour que le badminton progresse », déclare Raj Gaya.
« Le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) nous a accordé un budget de Rs 1,8 millions pour l’année. De cette somme, nous devons puiser Rs 500,000 pour les volants, Rs 300,000 pour le transport et Rs 200,000 pour les bourses de la High Level Sports Unit (HLSU). Il nous restera donc Rs 800,000. Et quand on aura puisé de cette somme pour financer le déplacement de la sélection pour les championnats d’Afrique en Ethiopie, il ne nous restera plus que Rs 400,000 peut-être, ce qui est très peu. En 2008, notre budget était de Rs 2,2 millions et nous n’avions pas à faire les déductions que j’ai énumérées », a regretté le président de l’AMB.
Celui-ci a aussi passé en revue la saison 2011 avec les entraîneurs. « Nous avons fait un bilan de la saison 2011 dans le but d’identifier les manquements et voir comment on pouvait changer certaines choses. Aux joueurs, j’ai demandé davantage de sérieux. Ils sont désormais conscients des sacrifices qu’ils auront à consentir. Notre objectif à l’AMB est de préparer les Jeux des îles de l’océan Indien de 2015 à La Réunion et quatre ans, cela passe vite. Nous avons donc besoin de nous mettre à travailler sérieusement dès maintenant », a soutenu notre interlocuteur.
Raj Gaya souhaite aussi, avec l’aide des 20 entraîneurs qui ont suivi la formation de la Solidarité Olympique (SO) l’année dernière, ouvrir 20 écoles de badminton dans différentes régions de l’île. « Ce faisant, nous allons créer une grosse base de joueurs », observe-t-il.
Même avec peu de moyens, Raj Gaya reste confiant que le badminton mauricien connaîtra une année 2012 positive.