La sélection mauricienne des Jeux des îles a été présentée hier au cours du tournoi

Classé n°4, le Malaisien Giap Chin Goh a conquis de manière incontestable son troisième titre de rang des Internationaux de Maurice du simple hommes hier au gymnase d’Ébène. Il est venu à bout, en deux sets de 21-17, du Suisse Christian Kirchmayr, que personne n’attendait. Dans le simple dames, la Myanmaraise Thuzar Thet Htar (7), demi-finaliste l’an dernier, n’a cette fois pas raté le coche, s’imposant aisément 21-10, 21-19 face à la Finlandaise Airi Mikkela (5).

Hier s’est achevé le tournoi comptant pour la qualification olympique de Tokyo 2020 et pour laquelle les badistes étrangers n’ont rien laissé aux locaux, sinon une place de finaliste de double dames pour la paire Aurélie Allet-Kobita Dookhee (argent), qui a bénéficié d’un tirage au sort favorable dans la seconde moitié du tableau en tant que têtes de série n°2. Aurélie Allet et Aatish Lubah se contentent du bronze en double mixte après leur élimination en demi-finales par une paire des États-Unis.

En somme, ce tournoi a permis aux badistes locaux de se jauger à quelques semaines maintenant des Jeux des îles, d’autant que l’équipe des Maldives était présente avec ses meilleurs atouts. Mais les Mauriciens, que ce soit en simple ou double se sont toujours montrés au-dessus dans la plupart de leurs confrontations. À l’image des trois paires du double hommes, Alexandre Bongoût-Khabir Teeluck qui gagne contre Nashfan Mohamed-N. Sharafuddeen (19-21, 12-14, 21-19), Aatish Lubah-Julien Paul face à M. Rasheed-Ibrahim Shamiu (21-13, 21-15) et Melvin Appiah-Tejraj Pultoo (2) qui l’emporte 21-12, 21-11 contre Zayah Shaheed-Rishwan Shiyam.

En double dames, la paire Allet-Dookhee s’impose 21-18, 14-21, 21-10 en quarts contre M. Ismail-Neela Najeeb. Par contre, les soeurs A. et F. Abdul Razzaq ont dominé les Mauriciennes Jemimah Leung For Sang et Ganesha Mungrah 21-17, 21-23, 21-9 au 1er tour. En double mixte, la paire Bongoût-Leung For Sang se défait d’entrée 22-20, 21-14 d’Ibrahim Shamiu-Aminath Ahmed Didi et Christopher Paul-Lorna Bodha de M. Rasheed-M. Ismaël 22-20, 21-15, toujours au 1er tour.

En simple dames, la Mauricienne Kate Foo Kune n’a pu éviter l’élimination 21-19, 21-16 en quarts de finale face à l’éventuelle vainqueur et n°1 du Myanmar, Thuzar Thet Htar, classée 126e mondiale. Âgée de 20 ans, celle-ci a confirmé sa suprématie en finale face à la Finlandaise Mikkela. Chez les hommes, personne n’a pu empêcher le Malaisien Goh, 25 ans, d’accrocher un 3e titre d’affilée. À cet âge et devenu sparring-partner depuis voilà quatre ans, il ne peut qu’espérer qu’une qualification olympique lui ferait retrouver sa place au sein de l’équipe nationale de son pays. Ou à défaut une place dans le top 50 mondial.