Les badistes mauriciens se lancent dans une nouvelle aventure. À partir de 17h cet après-midi, ils jouent leur qualification africaine pour les mondiaux par équipes hommes (Thomas Cup) et dames (Uber Cup) prévus au mois de mai en Chine.
La deux sélections mauriciennes devront surmonter l’opposition qui se résume principalement à l’Afrique du Sud chez les hommes et l’Égypte chez les dames. Les Égyptiennes, qui sont arrivées hier, ne seront d’ailleurs engagées qu’en féminins, à l’inverse de l’Afrique du Sud qui ne se présentera qu’en masculin. Mais le Ghana et l’Algérie peuvent s’avérer dangereux.
L’absence du Nigeria (hommes et dames) laisse donc plus d’espoir aux Mauriciennes grâce à l’apport des expatriées, en l’occurrence Kate Foo Kune (France) et Nicki Suam Lam (Angleterre), qui sont rentrées en fin de semaine dernière. Déjà en septembre dernier au Congo-Brazzaville, cette sélection féminine avait fait forte impression aux Jeux d’Afrique en battant le Nigeria en demi-finales et l’Afrique du Sud en finale pour s’adjuger le titre par équipes mixtes.
Kate Foo Kune y enleva également son deuxième titre individuel consécutif du simple dames. Ce succès avait du reste révélé la nouvelle facette de l’équipe mauricienne, plus percutante, plus ambitieuse et capable surtout de bousculer la hiérarchie.
Le message lancé était on ne peut plus clair. Les plus avertis dans le giron estiment que ce “petit exploit” pourrait bien être à l’origine de l’absence de l’équipe féminine sud-africaine. En sus de n’avoir jamais perdu en finale de cette compétition depuis des années, les Sud-Africaines ne possèdent plus cette équipe homogène qui les rendait intraitables. Par contre, on explique l’absence du Nigeria par le fait qu’il ait raté la plaque l’an dernier aux Jeux d’Afrique.
Qu’à cela ne tienne, la roue doit tourner, et pour l’instant, c’est l’équipe mauricienne qui paraît la mieux armée pour entrer dans l’histoire. Elle devra pour cela battre l’Égypte principalement. L’équipe de La Réunion, qui est arrivée hier, sera aussi de la partie tant en masculin qu’en féminin.
Hier, Maurice a été tirée dans le groupe B avec le Ghana et le Zimbabwe, qu’elle affronte d’entrée cet après-midi. Le groupe A se compose de l’Égypte, de l’Ouganda et de La Réunion. Les deux premières équipes de chaque groupe se qualifient pour les demi-finales croisées prévues jeudi soir ou possiblement vendredi matin. La finale se tiendra vendredi soir à 17h.
Verdict vendredi
L’exploit sera toutefois plus authentique s’il se réalise pour l’équipe masculine. Celle-ci se retrouve dans le groupe le plus relevé avec l’Afrique du Sud, le Zimbabwe et La Réunion. Par contre, l’Ouganda, le Ghana et l’Algérie sont placés dans le groupe B. À bien y voir, Maurice a toutes les chances de croiser la trajectoire de l’Afrique du Sud à deux reprises, d’abord en phase de poule dans le match décisif, puis en finale si les deux équipes se qualifient au terme de leur duel à distance. C’est le scénario le plus probable, à moins que le Ghana ou l’Algérie ne chamboulent les données. Ces deux équipes sont à prendre au sérieux au vu de ce qu’elles ont démontré il y a quelques jours lors des Internationaux de Rose-Hill.
Maurice croise d’entrée le fer cet après-midi avec le Zimbabwe. Pour rappel, le tournoi se dispute dans les deux genres en trois simples et deux doubles. Le choix dans le classement des joueurs tant en simple qu’en double sera déterminent. Techniquement, aucune erreur n’est permise.    
Dans le fond, la qualification de l’équipe masculine reste possible. Les seules fois où elle avait frôlé l’exploit remonte à 2010 en Ouganda, quand elle avait cédé 1-3 en finale face au Nigeria, alors que l’Afrique du Sud enleva la finale 3-1 contre l’Égypte.
Deux années auparavant à Maurice (2008), les Nigérians et les Sud-Africaines s’étaient partagé les honneurs en disposant respectivement des Sud-Africains 3-0 et des Nigérianes 3-2.
Par contre en 2006, toujours à Maurice, les deux équipes mauriciennes s’étaient retrouvées en finale face à l’Afrique du Sud après le désistement du Nigeria et de l’Égypte. Mais elles ne purent profiter de l’aubaine, surtout en masculin, en s’inclinant dans le double décisif après avoir pourtant mené 2-1 après les trois matches de simple.
Maurice se retrouve donc engagée pour la troisième fois dans son antre en quête d’une qualification. Quel sera cette fois le verdict ? Réponse vendredi à partir de 17h.