Après l’Iran et l’Ouganda le mois dernier, la badiste Kate Foo Kune est rentrée en Europe où elle a enchaîné un troisième tournoi, ce mois-ci, le Swiss Open, disputé du 10 au 15 mars. Issue du tableau qualificatif, elle n’a pu surmonter le premier tour échouant en deux sets face à la Bulgare Petya Nedelcheva qui l’a dominée 21-11, 21-3.
Classé 85e mondiale du simple dames à la Badminton World Federation (BWF) au 12 mars dernier, Kate Foo Kune a affronté une adversaire actuellement n°3 du circuit européen dominé relativement par l’Espagne, le Royaume-Uni et les pays scandinaves notamment. Mais c’est un classement qui n’est toutefois pas comparable à celui de la BWF, dominé par une très forte armada asiatique.
Cela étant, le niveau européen est quand même plus élevé que celui de l’Afrique en raison de sa forte densité de tournois. Du reste, la Bulgare Petya Nedelcheva était classée n°2 du tournoi iranien, où elle avait atteint les quarts de finale, alors que Kate Foo Kune avait été éliminée au 2e tour. En Ouganda, la Mauricienne avait échoué de peu en demi-finales face à une Iranienne.
La Bulgare avait ouvert sa saison aux Masters de Suède, où elle avait également atteint les quarts de finale, perdant 16-21, 14-21 contre l’éventuelle vainqueur, l’Écossaise Kirty Gilmour (2). Après l’Iran, elle a raté de peu sa place en finale à l’Open d’Autriche, tombant 20-22, 18-21 devant justement une Honkongaise, puis s’est s’inclinée au 1er tour du Yonex d’Allemagne. Le Swiss Open était son 5e tournoi avant le Yonex de Suisse pour lequel elle est déjà inscrite.
Au tournoi suisse, Kate Foo Kune, bientôt 22 ans, a surmonté deux tours qualificatifs aux dépens de la Suissesse Ayta Huser 21-17, 21-19 et la Belge Marie Demy 21-10, 21-9, avant d’afficher ses limites face à la Bulgare. Elle compte enchaîner avec le French Open prévu les 27-29 mars et les Internationaux des Pays-Bas prévus du 16 au 19 avril.