Kate Foo Kune
  • « Il n’y a eu aucune faute ou négligence des violations commises du protocole d’antidopage », clame-t-elle
  •  Qu’en est-il cependant de la contre-expertise (échantillon B) qui tarde toujours à pointer le bout de son nez quatre mois après  ?

Cette affaire avait secoué toute la sphère sportive locale à la fin du mois de juin dernier. La badiste Kate Foo Kune, contrôlée positive aux Championnats d’Afrique d’avril dernier au Nigeria, a annoncé, vendredi, être à nouveau opérationnelle après avoir été informé de la décision de la Badminton World Federation (BWF) lors de la semaine écoulée. En revanche, elle n’a pas voulu faire, pour le moment, une déclaration par rapport aux résultats de l’échantillon B qu’elle avait sollicité et qui se font toujours attendre, quatre mois après.

À entendre Kate Foo Kune, cette affaire fait désormais partie du passé. Ses explications auprès d’un panel de la fédération internationale ayant convaincu, selon elle. « Je peux vous annoncer que ce panel indépendant de la BWF a jugé que je n’ai commis aucune faute ou négligence des violations commises du protocole d’anti-dopage. Je n’ai eu droit à aucune sentence. Je peux donc rejouer dès maintenant », assure-t-elle avant d’ajouter que cette affaire a été l’un des événements les plus éprouvants de sa carrière. « J’avais retenu les services d’un avocat au Danemark et je dois dire que ça a été un long procédé avec différents échanges écrits entre nous et la BWF. C’était l’un des épisodes les plus éprouvants que j’ai eu à faire face dans ma vie. Mais ces soucis sont désormais derrière moi et je reste concentré sur le le présent et le futur. Je tiens à remercier tous ceux qui m’ont soutenue dans cette épreuve. »

 Il convient de souligner que Kate Foo Kune avait sollicité une contre-expertise (échantillon B) dans le but de prouver son innocence. Malheureusement à ce jour, ces résultats ne sont toujours pas connus. Interrogé à ce sujet, la badiste a tout simplement fait ressortir qu’elle « ne peux révéler tous les détails légaux pour le moment. » Du côté de la fédération, le président Nanda Sharma s’est montré prudent. Comme à chacune des fois où nous l’avons contacté à ce sujet, il n’a jamais été en mesure de nous donner des clarifications. Ce qui n’est pas normal pour le poste qu’il occupe. D’autant que les contre-expertises tombent toujours après deux, voire trois semaines. Nanda Sharma a dit préférer se concentrer sur le fait que Kate Foo Kune est maintenant opérationnel. « Ce que je peux vous dire, c’est que Kate Foo Kune a été blanchie par l’instance internationale de badminton. Maintenant elle est désormais apte à reprendre du service. »

 Une contre-la-montre pour les JO

Privée des Jeux des îles de l’Océan Indien (JIOI) tenus en juillet dernier à Maurice, Kate Foo Kune s’est dit attristé de n’avoir pu participer à la toute première victoire mauricienne à ces Jeux. « J’étais triste car je voulais être de la partie. Je suivais mes camarades de l’étranger, sur les réseaux sociaux, vu que j’étais au Danemark. Ça m’a fait mal même si j’étais aussi fière de mes camarades », avoue-t-elle lorsque nous l’avons contactée vendredi après-midi.

De nouveau active, la meilleure badiste de l’île, qui se trouve actuellement en République Tchèque, compte regagner le centre d’excellence au Danemark pour poursuivre sa préparation. Une véritable course contre-la-montre pour une qualification olympique pour Tokyo 2020. « Je compte prendre part aux Internationaux de Zambie le mois prochain et les Internationaux d’Afrique du Sud au mois de décembre. Je me remets dans la course à une qualification olympique. Il faut dire que depuis ma suspension de toutes les compétitions, j’ai perdu des places au classement mondial. Je ne figure d’ailleurs plus dans le Top 100. Je m’y mets sérieusement et j’espère retrouver très vite mes automatismes et mon meilleur niveau », confesse notre interlocutrice.