Maurice a raté, presque comme attendu, ses débuts dans « son » édition de la CAN U16, qui a commencé hier au gymnase de Phoenix. Les protégés de Christophe Saubestre se sont inclinés 94-28 contre le Mozambique, qui n’a pas eu à forcer pour passer le cap mauricien. Autant dire que les choses sont d’ores et déjà mal engagées pour Alexandre Wong et ses coéquipiers.
Christophe Saubestre a les traits tirés. Mais la raison ne surprend pas. Bien au contraire. « On s’attendait à un tel match, même si on espérait vraiment faire mieux », lâche-t-il. Les choses avaient déjà mal commencé pour la sélection de Maurice lorsque, dès l’entame de la rencontre, les Mozambicains prenaient le large (6-0). « Ça y est, on est de plain-pied dans la compétition. »
En effet, les Mauriciens étaient par 57 points, suffisants pour saper le moral d’un groupe qui a pourtant connu des phases de jeu fort intéressantes. « Mais c’est là tout le problème,ça ne dure que deux ou trois minutes dans un quart. Après, on se fait submerger », analyse Christophe Saubestre. La défaite fait mal au camp mauricien, qui voulait montrer un autre visage pour son entrée en matière. « On avait à coeur de jouer mieux pour le public qui est venu nous voir et pour l’organisation qui a été mise en place autour de la compétition. C’est vraiment triste pour eux. Mais c’est comme ça. »
Maurice, toujours menée dans la partie, doit donc trouver une autre façon de voir la compétition. « Pour nous, la finalité pourrait résider ailleurs. Les garçons se confrontent à des joueurs de leur âge. Ils pourraient se préparer pour autre chose. » Ce qui revient à dire ? « On vise une qualification pour la phase finale de l’Afrobasket U18 dans deux ans. » Est-ce donc un objectif facile à atteindre, quand on voit le niveau des équipes U16 présentes à Phoenix ? « Ça se pourrait. Mais il faut d’ores et déjà se prépararer. Il faut se mettre au travail pour se positionner. »
Cela dit, le cauchemar est loin d’être fini pour le camp mauricien. Ce soir, ils affrontent la Tunisie pour leur deuxième sortie dans le groupe A. « Les choses pourraient fort être similaires. Mais nous savons désormais à quoi nous attendre. » Surtout que les Tunisiens ont subi la dure loi des Maliens lors de leurs débuts un peu plus tôt dans la journée d’hier. « Ils voudront certainement se rebiffer. »
« On est venus chercher de l’expérience. On en aura. On aura encore des matches durs. Mais il faut que les joueurs prennent du plaisir à jouer. » Est-ce tout ce qu’il reste à faire ?