Les joueuses de Hoop et leurs homologues de l’EDB Cassis ont continué leur marche en avant en remportant, samedi, leurs joutes respectives contre les Malherbes Harlems et les Roche Bois Warriors. Ces deux rencontres, comptant pour la quatrième journée, ont donc vu les favoris s’imposer logiquement. Mais on déplore quelques incidents au cours du match EDB Cassis/Roche Bois Warriors.
La rencontre entre Cassis et les Warriors a tourné au vinaigre. Alors que l’École de Basket menait au troisième quart, les choses ont dégénéré. Que s’est-il passé ? Selon les témoins, un geste anodin en apparence aurait mis le feu aux poudres. Deux joueurs en viennent aux mains et l’arbitre de la rencontre, Hedley Han, exclut les deux joueurs sur le champ. Ce qui n’empêchera pas Cassis de l’emporter sur une marge assez intéressante (94-70).
Il semblait écrit que les Roche-Boisiens chuteraient contre une équipe de Cassis qui a procédé à quelques recrutements intéressants en début de saison. Déjà, Yannick Drapchand, ancien du Real, a rejoint les rangs de Cassis. Dès le premier quart, Cassis prenait un départ canon, marquant 30 points, alors que Roche-Bois n’en marquait que 17. Cassis maintenait le tempo aux deuxième quart (25-17) avant de voir les Roche-Boisiens revenir sur eux (19-20). Au quatrième quart, Cassis concluait par un 19-17, enlevant ainsi une bien précieuse victoire, entachée cependant de violence.
Dans l’autre match, Hoop a montré qu’il était un challenger direct pour le titre, en dominant les Malherbes Harlems sur le score sans appel de 92-29. Si les Harlems ont montré une belle résistance, notamment au premier quart, où elles ont collé aux basques de Hoop (10-4, 10-6, 10-9) par l’entremise d’Axelle Michaud, qui a eu la main heureuse aux tirs à trois points (deux tirs réussis), elles ont finalement laissé échapper le premier jeu 16-12.
De retour de la petite pause, les choses allaient de mal en pis pour les Curepipiennes. L’avance de Hoop augmentait considérablement, passant à 20-12, puis Malherbes revenait 20-18, pour encore laisser l’adversaire s’échapper à 29-20, le score à la mi-temps. « On a essayé des choses en défense, mais ça n’a pas trop marché », explique Danyel Soucient, l’entraîneur de Malherbes, qui ne semble pas faire grand cas de cette défaite.
Devant le doute affiché par les joueuses adverses, Hoop maintenait la pression et réussissait l’exploit de marquer neuf lancers francs sur 15 accordés. « Même si nous avions assez mal débuté la rencontre, nous avons pu nous ressaisir pendant le match », note de son côté Wesley Mootoosamy, qui occupe le banc des Rose-Hilliennes depuis la nomination de Rubin Batterie à la tête de la sélection nationale.
Dès la mi-temps, la cause semblait entendue : Hoop serait vainqueur, même si Malherbes allumait parfois des contre-feux. Mais à 38-22, ou 54-25 (score au troisième quart), il en fallait beaucoup pour bousculer une équipe de Hoop qui en voulait. Au quatrième quart, le tableau d’affichage montre que Hoop possède 36 points d’avance (61-25). Une avance qui continuera à augmenter, avec un score de 72-25. Entre-temps, Malherbes ne marquera que deux paniers (84-27 puis 92-29).
« Nous avons su utiliser au maximum les capacités de chacune des joueuses pour gagner. C’est vrai qu’il y a quelques réglages, mais si la défense fait correctement son travail, l’attaque fonctionnera à plein régime », analyse Wesley Mootoosamy. Et on l’a vu dans ce cas précis.