Le Club M a soufflé le chaud et le froid pour sa journée inaugurale dans la Cosafa Cup version beach soccer hier à Mahé. Une défaite d’entrée hier matin face au Malawi (3-7) avant que la bande à Eddy Rose ne rebondisse dans l’après-midi face aux Seychelles, pays hôte, sur le score de 2-1.
Contre des Malawites, parfaits inconnus en beach soccer, les Mauriciens ont dans un premier temps égalisé 1-1 avant de se faire battre sur un gros score. Jean-Mervyn Jocelyn avait remis les pendules à l’heure, avant de réaliser un doublé pour ramener le score à 2-3. Ludovic Rose marqua le troisième but du Club M (3-4), mais le Malawi se reprit pour conclure sur un 7-3.
Dans son match de l’après-midi, le Club M devait se rebiffer pour battre les Seychelles 2-1, avec des buts de Stéphane Nabab et Jean-Mervyn Jocelyn en première période. Là encore, les Mauriciens avaient mal débuté, concédant un but d’entrée.
« C’était important de se reprendre après l’échec contre le Malawi. Ce succès a un goût particulier car acquis aux dépens des Seychelles, un vieux rival de la région », estime l’entraîneur Eddy Rose.
Madagascar, entraînée par un ancien gardien de but professionnel de la Ligue 1 française, le Réunionnais Claude Barrabé, a réussi des débuts spectaculaires en venant à bout d’Al-Ahli 10-9 aux tirs au but. Après une heure et demie de foot intense, les deux équipes s’étaient quittées sur un 8-8. C’est le Malgache Flavien qui acheva les Émiratis.
Tout comme les Mauriciens, les Émiratis devaient vite se reprendre en fin d’après-midi pour surprendre l’Afrique du Sud sur le score de 10-7. Jordan Santos (Al-Ahli) réalisa un hat-trick et Peter Ndlovu (Af/Sud) un quadruple.