La machinerie est désormais en branle dans le cadre de l’organisation du tournoi qualificatif de beach volley en vue des Jeux Olympiques de Londres. Ce tournoi prévu à Flic-en-Flac du 13 au 15 avril prochain verra la participation de huit pays, dont Maurice. Les premières délégations sont attendues le 10 avril.
Après la phase qualificative au niveau local qui a permis aux paires Nicolas Laurette-Stéphane Moonisamy et Éric Louise-Gino Sophie d’obtenir leurs visas, une site visit s’est déroulée lundi dernier. Étaient présents les représentants de l’Association mauricienne de volley-ball, du ministère de la Jeunesse et des Sports, du Mauritius Sports Council, du Central Electricity Board, de la Central Water Authority, de la Beach Authority et de la force policière.
« Il faudra la collaboration de tous afin que la compétition soit un succès. D’autant qu’Amr Elwani, président de la Confédération africaine, pourrait être présent », insiste d’ailleurs Bharrun Teeroovengadum, coordonnateur de la compétition.
La course à la qualification se jouera donc entre les paires mauriciennes, angolaises, égyptiennes, sud-africaines, congolaises, algériennes, nigérianes et rwandaises. Rien que le vainqueur obtiendra son visa pour Londres. En attendant le coup d’envoi de cette compétition prévue sur trois jours de 8h à 17h, la ligue au niveau local se poursuit demain à Flic-en-Flac.
Auparavant, l’ouverture d’un stage pour entraîneurs et joueurs sera effectuée ce matin au Centre de Jeunesse de Flic-en-Flac. Ce stage de cinq jours sera placé sous la direction du Grec Athanasios Papageorgiou. Une trentaine de participants sont attendus et la compétition de demain sera l’occasion d’une évaluation au niveau pratique.