Avant-dernière épreuve de sélection en vue du tournoi continental qualificatif pour les Jeux Olympiques de Londres, la compétition de beach volley tenue dimanche dernier à Flic-en-Flac a permis de clarifier davantage la situation du côté masculin. Désormais, elles ne sont plus que trois paires à pouvoir viser les deux visas qualificatifs pour ce tournoi prévu à Maurice du 13 au 15 avril prochain.
Valeur actuelle, les paires Nicolas Laurette-Stephane Moonisamy et Gino Sophie-Éric Louise se retrouvent à égalité avec 24 points. Elles possèdent quatre points d’avance sur la paire constituée de Gilbert Richard et Olivier Harel. Par contre, la paire Ronnie Auguste-Andry Rakoto est décrochée avec 14 points, et ne peut plus aspirer à la qualification. Désormais, les données sont simples. Richard et Harel sont condamnés à s’imposer au cours de la dernière étape prévue dimanche prochain à partir de 9h30, tandis que les deux leaders auront à assurer. Ce qui promet donc un final palpitant.
Toujours est-il que la paire Nicolas Laurette-Stephane Moonisamy, solide leader après les deux étapes tenues les 10 et 11 mars dernier, a cette fois été prise de court d’entrée de jeu. Opposée à Gilbert Alfred et son nouveau partenaire, Alvaro Bonne Langue, elle s’inclinait au tie-break (21-15, 20-22 et 11-15). Après cette défaite, Laurette et Moonisamy étaient reversés dans la poule consolante, selon la formule qui sera adoptée lors du tournoi continental. De leur côté, Louise et Sophie s’imposaient par forfait aux dépens de Shibnauth et Moothoocarpen, alors que Richard et Harel prenaient aisément le meilleur de Camoin et Levrai (21-7 et 21-6).
Par la suite, lors d’un match au sommet, Louise et Sophie assuraient leur place en finale en disposant de Richard et Harel sur le score de 21-13 et 22-20. Alfred et Bonne Langue continuaient quant à eux sur leur lancée en venant à bout d’Auguste et d’Andry sur le score identique de 21-16. Toutefois, ils s’inclinaient en finale en deux sets (17-21 et 12-21) et la paire Louise-Sophie pouvait somme toute savourer un succès flatteur.
De son côté, la paire Laurette-Moonisamy retrouvait ses sensations pour dominer successivement Lallah et Latour (21-15 et 21-11), Augustin et Arulandeenum (21-11, 19-21 et 15-12) pour terminer finalement à la cinquième place. Il est à noter que neuf paires étaient en action dans cette compétition.
Du côté féminin, la surprise est venue de la défaite en finale de la paire Prisca Seerungen-Charonne Le Chanu. Opposée au tandem Priscilla Kelly-Rachel Christine, elle s’inclinait au tie-break. Toutefois, ses chances de qualification pour le tournoi continental prévu au Rwanda du 22 au 24 mai demeurent intactes. De son côté, la paire Mélodie Mootoosamy-Vanessa Chellumben a terminé à la troisième place, après avoir concédé deux défaites.
Par ailleurs, les choses s’activent au niveau organisationnel pour ce qui est du tournoi continental. Une rencontre s’est tenue au ministère de la Jeunesse et des Sports hier, alors qu’une visite du lieu de la compétition est prévue lundi prochain.