La performance du groupe Beachcomber porte « des signes encourageants » pour le premier trimestre de l’exercice financier 2017-2018. Ces résultats montrent que, pour les trois premiers mois, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires similaire à celui de la période correspondante l’année dernière. Ce bilan tient en ligne de compte la fermeture de Ste Anne Resort depuis septembre 2017. Les profits opérationnels ont progressé de 9%.

L’EBITDA (Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation, and Amortisation) a enregistré une augmentation de 7%, pour atteindre Rs 994 millions. Ces résultats sont attribuables à l’augmentation de 12% de l’Average Room Rate (ARR), conséquence d’un euro plus fort, et des augmentations tarifaires en vigueur depuis novembre 2017.

Au cours de la période d’octobre à décembre, le taux d’occupation des hôtels de Beachcomber à Maurice était de 78%, comparé à 80% en 2016. Le Fairmont Royal Palm Marrakech a enregistré un taux d’occupation de 51%, presque le même que pour l’année précédente.

Les profits après impôts s’élèvent à Rs 483 millions contre Rs 547 millions en 2016. Ce recul s’explique par une baisse des revenus financiers — l’année dernière dans le sillage de la transaction BHI, le gain de change réalisé au remboursement des emprunts en euro, avait eu un impact positif sur les revenus financiers.

Dans les prochains mois, deux projets d’envergure retiendront l’attention du groupe. D’abord, le groupe Beachcomber a soumis sa demande EIA pour la construction à Les Salines d’un hôtel 4-étoiles de 274 chambres et 60 Beachcomber “branded appartments”, qui seront vendus sous l’Invest Hotel Scheme. Les consultations sont en cours avec les principales parties prenantes, à Rivière Noire, et avec les autorités concernées, afin d’assurer que ce projet, le premier du genre dans la région, apporte des bénéfices significatifs à la population locale.

Pis, comme annoncé précédemment, le groupe a signé un MoU avec le Club Med SAS pour la location du nouvel hôtel de 295 chambres, dont les travaux de construction devraient démarrer au troisième trimestre de l’année financière 2017/2018.

Le board de Beachcomber, qui s’est réuni hier, a pris note que la hausse de l’“Average Room Rate” enregistrée au premier trimestre devrait continuer à avoir une incidence positive sur les résultats opérationnels du groupe à Maurice. Aussi, en dépit du fait qu’un taux d’occupation plus bas soit attendu au deuxième trimestre, l’EBITDA normalisé devrait connaître une croissance similaire à celle du premier trimestre.

Le groupe s’attend également à une baisse continue de ses charges financières. Cela en raison du succès de l’exercice de refinancement de la dette en novembre 2017 et de la conversion d’une partie des “preference shares” en “ordinary shares”, qui est prévue pour mars 2018. Cette baisse devrait avoir un impact positif sur les profits après impôts pour l’année en cours.