Deux catégories, juniors et seniors, étaient en action samedi au centre de Malherbes dans le cadre des Championnats nationaux de boxe française savate. Dix combats, dont un en féminin, étaient au programme des finales qui se sont déroulées dans des conditions peu favorables. Les éliminatoires s’étaient tenues la veille avec la participation de sept Rodriguais. Parmi, seuls trois ont atteint l’étape finale. Cette rencontre comptait pour la dernière manche qualificative avant l’échéance mondiale, qui se fera en combat, en juillet en Croatie.
Perturbée par de grosses averses, la compétition qui devait se tenir sur le terrain de football s’est finalement déroulée à l’intérieur d’un centre trop restreint pour un ring. Les tireurs ont dû se contenter de tatamis et de quelques cordes autour qui ont servi de démarcations, proches des encadrements de fenêtres. Une organisation qui aurait pu coûter cher à plusieurs tireurs, de surcroît en l’absence de personnel médical tout au long de la rencontre.
Selon le président de la Fédération mauricienne de Boxe Française savate et disciplines assimilées (FMBFSDA), Azfar Jinghut, l’organisation était adéquate pour accueillir ces championnats comme il se doit mais le mauvais temps a tout perturbé. « Nous ne pouvions pas renvoyer la compétition car la délégation rodriguaise était déjà sur place. Nous devrons prévoir ce genre d’incidences à l’avenir. En ce qui concerne le personnel médical, le club organisateur nous avait confirmé qu’il y en aurait, on reverra ces aspects après. Toutefois, je dois dire qu’on a une bonne rencontre. »
En ce qui concerne les tireurs, plusieurs ont disputé leur première rencontre nationale, principalement chez les moins de 18 ans. Trois bons matches ont pu être notés, soit ceux de Kailas Rai Bhantooa (Nord) qui s’est imposé face à Olivier Lafleur (Curepipe) chez les -85 kg, de Brian Fils François (Rodrigues) qui est venu à bout de son adversaire Dan Lemince (Port-Louis) dans la catégorie -65 kg et l’unique combat féminin remporté par la Rodriguaise Anne-Jelina Baptise face à Sherifa Cader (Albion) chez les +55 kg.
Quant aux autres tireurs, plusieurs aspects techniques sont à revoir selon l’entraîneur national, Kursley Visenjoue. « La région de Port-Louis et celle du nord, qui a repris ses activités, détiennent les meilleurs éléments dans la catégorie seniors. Je déplore un peu l’arbitrage qui contenait de nouveaux juges mais avec encore un peu d’expérience ce sera mieux. Sur le plan technique, certains ont une bonne maîtrise mais pour le reste il faut encore du travail et de l’encadrement. En ce qui me concerne, s’il fallait décerner le titre de meilleur tireur de la rencontre, cela irait tout droit à Brian Fils François. » Kursley Visenjoue met également l’accent sur le fait que ce n’est pas forcément le champion de Maurice qui sera sélectionné pour les mondiaux car le progrès fait depuis l’année dernière et plusieurs autres critères seront pris en considération.
Il fait aussi ressortir un problème concernant l’arrêt des entraînements de la sélection nationale par faute de lieu d’entraînement. « Le centre où nous nous entraînons normalement est en grande rénovation et nous devons vite trouver un autre lieu car les championnats du monde sont proches. J’espère que le ministère de la Jeunesse et des Sports nous aidera. »
L’entraîneur de Rodrigues, Jean François Roussety, se dit pour sa part satisfait de la performance de ses tireurs et veut assurer la relève dans son club. « Pour ceux qui ont disputé pour la première fois les championnats nationaux, cela a été dur car le lendemain du voyage ils ont fait les éliminatoires sans pouvoir vraiment se reposer, mais je tenais à ce qu’ils y participent. Quant aux élites, ils doivent s’adapter à toutes les situations et je suis fier d’eux. J’espère qu’ils pourront faire partie de la sélection en vue des mondiaux. »