Depuis quelques années, les musiques électronique et alternative ne cessent de revisiter les différents courants. La musique électronique populaire, la house, la techno et leurs différents sous-genres, sont bâtis sur une idéologie de l’innovation sonore avec un nombre croissant de musiciens et de DJ, dont les nouvelles compositions s’inspirent de styles qualifiés « explosifs ». Le Big Willy’s a été transformé pour accueillir la soirée « Big Bang ». Une soirée avec trois pistes de danse, un concept nouveau ! Jérôme Oysel, Arjuna Cuttaree, Warren Padayachy et Maury Paumero sont quatre amis dont la démarche s’inscrit à la fois dans le champ de la musique, de la gestion et dans celui des arts en général. Le travail de ces jeunes organisateurs se déploie notamment sous des musiques nouvelles, de dispositifs ou d’installations sonores. Nous sommes partis à la rencontre de ces « jeunes, fous et ambitieux… un groupe de quatre amis qui adore passer des moments ensemble, sur la plage ou au restaurant, et par-dessus tout, faire la fête… » Ces habitués de boîtes de nuit ont eu l’envie d’organiser des soirées, pour y ajouter ce qui, à leurs yeux, manque à Maurice, mais aussi découvrir l’envers du décor, c’est-à-dire toute l’organisation et les démarches (recherche de sponsors, annonce, etc.). La préparation de soirées leur permet de mettre en pratique tout ce qu’ils apprennent à l’université, comme « le Time Management ou encore la négociation. » « Cela nous permet de gagner en expérience tout en opérant dans un domaine que l’on aime. On se fait plaisir en donnant du plaisir aux gens qui viennent s’amuser, car c’est notre motivation première. On cherche, d’une part, à satisfaire tous les jeunes en leur proposant une variété de styles musicaux pas toujours présente en discothèque, telles la Dubstep et la Trap, tout en proposant de la commerciale; mais d’autre part, nous souhaitons faire bouger toutes les générations en proposant une piste de danse années 80’/90′ et Salsa… », déclare Arjuna Cuttarree. C’est l`occasion de présenter ces quatre jeunes. Arjuna Cuttaree aime la performance, d’où sa passion pour le théâtre. Il privilégie le contact humain, les relations publiques, la communication et la négociation — autant d’atouts qui l`aident à mieux entrer dans le monde professionnel. « Je fais mon maximum pour m’organiser entre les études, le sport, le monde de la nuit et mes projets professionnels… », dit-il. Jérôme Oysel, lui, est un passionné de musique. Il lui arrive d’animer des soirées et de s’amuser sur les platines, que ce soit en boîte ou chez les particuliers. En tant que Français résidant à Maurice depuis 8 ans, il se sent Mauricien. « Mo kone koz creole tou, mari korek ça ! ». Jérôme a le sens de la communication et a pu créer un bon réseau de contacts, tant dans le monde professionnel que dans celui de la vie nocturne. Warren Padayachy, c’est un passionné des arts martiaux. La discipline et l’humilité font partie des valeurs les plus importantes à ses yeux. « Je me vois souvent obligé de choisir entre les entraînements et les sorties entre amis. De par mon expérience professionnelle, je sais que les analyses ou les élaborations de plans stratégiques font partie des choses que j’aime entreprendre… » Qu`en est-il de Maury Paumero ? Il est étudiant. La manipulation des chiffres et la comptabilité font partie de ses atouts, dit-il. « Je partage mon temps entre le sport, mes séries télé, ma passion pour la mode, ma famille et mes amis… » . Voilà comment certains jeunes technophiles vivent la musique aujourd’hui ! Il veulent administrer de la musique et du spectacle vivant. Ils veulent aussi que la transition entre les études et le travail soit facile. Même s’il existe des fragilités, ces jeunes restent ouverts. Ils cherchent des ambiances fusionnelles qui donnent l’impression d’exister.