Ken Poonoosamy, directeur général du Board of Investment, et Sinon Nyang Anei, adjoint au secrétaire permanent du ministère du Commerce du sud du Soudan, ont signé hier l’accord de coopération entre le BoI et la Sudan Investment Authority.
La signature d’accord entre le Board of Investment (BoI) et la South Sudan Investment Authority coïncide avec la présence à Maurice d’une forte délégation sud-soudanaise. Cette visite a pour objectif de se familiariser avec le fonctionnement du BoI et les secteurs de développement dans le pays.
Les membres de la délégation sud-soudanaise ont visité des entreprises engagées dans le secteur des Technologies de l’information et de la Communication, le port franc, entre autres. Ils ont aussi eu une session de travail avec la Chambre de Commerce et d’Industrie de Maurice (MCCI) pour se familiariser avec les structures du secteur privé mauricien. Cette mission est financée par la Banque mondiale et l’International Finance Corporation (IFC).
Le directeur général du BoI a expliqué que la signature de cet accord s’inscrit dans le cadre de l’intégration régionale évoquée par le programme gouvernemental 2012-2015. Ken Poonoosamy a observé que le Board a procédé à la signature d’une série d’accords avec ses partenaires africains : Madagascar, Ouganda, le Zimbabwe, les Comores, le Cap-Vert, le Swaziland, Botswana, la République démocratique du Congo, le Mozambique, les Seychelles, le Sierra Leone, la Tanzanie, le Kenya, la Namibie et le Gabon. Ces accords portent sur les échanges d’information, la facilitation de la mise en oeuvre des projets d’investissements, le développement des réseaux et la formation humaine dans les questions concernant les investissements.
Maurice a aussi conclu 17 Investment Protection and Promotion Agreements et 15 accords de non double imposition avec une quinzaine de pays. De plus, notre appartenance à la SADC et au COMESA nous donne accès à un marché potentiel de 500 millions de consommateurs. En 2011, le pays a investi environ Rs 1,4 milliard en Afrique, en particulier au Mozambique, à Madagascar et aux Seychelles.
De son côté, le BoI a organisé récemment des missions au Congo, à La Réunion, à Madagascar et au Botswana en vue d’identifier des opportunités d’investissement.
Deux ministres gabonais étaient en visite cette semaine dans le pays et un accord de coopération sera signé la semaine prochaine avec le Kenya.
Le Soudan du Sud a une superficie aussi grand que la France avec une population de 8 millions de personnes. « Les membres de la délégation ont été pendant des années sur le front et aujourd’hui, ils opèrent un changement total d’orientation et veulent développer leur pays », souligne Sandy Chellapermal, représentant de la Banque Mondiale/IFC. Selon lui, la reconstruction du Soudan du Sud se fera en différentes phases.
Maurice a fait l’actualité récemment au moment de l’admission du Soudan du Sud aux Nations unies. Lors de la cérémonie officielle, il a fallu trouver un mât pour hisser le drapeau national du pays nouvellement indépendant. Seule Maurice a proposé de baisser son drapeau afin de permettre à ce pays de hisser le sien symboliquement. Cette démarche a été très appréciée par le gouvernement sud-soudanais.