L’enquête du Central CID dans l’enquête sur le racket de pots-de-vin et de fausses garanties bancaires pour des Residence Permits à des ressortissants étrangers a fait son entrée formellement au coeur du Board of Investment (BOI). En effet, ce matin, une escouade de limiers de la police s’est rendue au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport en vue de procéder à l’arrestation du Manager du BOI Avinash Roy, qui avait été un des premiers membres du personnel de cette institution à être interrogé au lendemain de l’éclatement de ce scandale de pots-de-vin et de faux documents pour l’octroi de Residence et d’Occupation Permis à des étrangers.
En principe, après la première séance d’interrogatoire Under Warning, le Manager du BOI avait reçu le conseil des responsables de l’enquête policière de ne pas donner suite à son projet de voyage en Inde car il devait se tenir à la disposition des autorités. Toutefois, Avinash Roy et son épouse ont effectué un court séjour à titre privé dans la Grande Péninsule pour rentrer ce matin.
Entre-temps, l’évolution de l’enquête sur des délits de faux et usage de faux pour des démarches officielles a justifié un changement d’attitude de la police à l’encontre de ce haut cadre du BOI, qui avait pu rentrer chez lui sans être inquiété. Les enquêteurs à la police soutiennent détenir suffisamment d’éléments pour une inculpation provisoire de ce Manager/Administrative Officer du BOI.
Avinash Roy, qui avait pour nom de code Max, a été dénoncé formellement à la police comme étant l’officier du BOI qui accueillait les ressortissants étrangers dans les couloirs menant au siège de l’organisme et les accompagnait jusqu’au Passport and Immigration Office en vue d’y déposer officiellement les dossiers avec les fausses garanties bancaires aussi bien que le formulaire de demande de permis, la photocopie de passeport, l’extrait de naissance et le certificat médical concernés.
À sa descente d’avion, Avinash Roy a été prié par des officiers de police en civil de les suivre. Sans autre forme de procès, il a été dirigé au QG du Central CID. Après une séance d’interrogatoire, il a comparu à la mi-journée devant le tribunal de Port-Louis pour une inculpation provisoire pour des délits de faux et usage de faux et de Conspiracy. Il devait être remis en liberté provisoire contre le versement d’une caution si la police n’object pas à sa remise en liberté provisoire.
Avec l’arrestation du Manager/Administrative Officer Avinash Roy, l’enquête policière devra établir le réseau d’opération du racket au sein du BOI en vue de reconstituer la filière et remonter jusqu’au cerveau à l’intérieur avant de s’attaquer aux autres organismes du gouvernement, dont la Tourism Authority, traitant avec des ressortissants étrangers détenteurs de Residence ou d’Occupation Permits.