Les deux leaders de l’alliance PTr/MMM se sont retrouvés hier soir à Bois-Chéri pour la 3e étape de leur tournée des circonscriptions. Si Navin Ramgoolam s’en est pris à L’Alliance Lepep, et notamment à Mahen Gowressoo, Paul Bérenger, lui, a insisté sur la volonté de l’Alliance de l’Unité et de la Modernité de faire « le maximum » pour les pensionnés, veufs et invalides, tout en assurant cependant le développement économique du pays.
À Bois-Chéri hier soir, troisième étape de la  tournée  des deux leaders de l’Alliance de l’Unité et de la Modernité à travers les circonscriptions, Navin Ramgoolam a affirmé que « dan PTr nou krwar dan valer pas dan ticket et pas dan vender », ajoutant « nou guette se ki ou rod fer pou lepep pas seki ou rod fer pou ou mem », faisant ainsi allusion à l’adhésion de Mahen Gowressoo à l’Alliance Lepep et sa candidature dans la circonscription No 13. Paul Bérenger a insisté pour sa part sur la volonté de gouvernement PTr-MMM de faire le maximum aux pensionnés, veufs et invalides tout en assurant le développement économique. Rama Sithanen, qui sera candidat dans la circonscription No 13 aux cotés de Peetumber et Zubeir Joomye, a pour sa part axé son discours sur la jeunesse, observant qu’il y a une création potentielle de quelque 60 000 à 70 000 emplois dans le développement de logiciels pour les besoins des pays africains.
Accueilli au son des tambours et des pétards à Bois-Chéri hier soir, Navin Ramgoolam a réaffirmé que le MMM et le PTr sont « deux partis sociaux-démocrates qui partagent les mêmes valeurs et la même vision ». Il a lancé : « Il est important que nous travaillons ensemble pour la stabilité du pays, l’unité, le progrès économique et le développement (…) C’est dans l’unité que réside la force, et non pas dans la division. Nous voulons transformer ce pays plus rapidement et le placer dans une nouvelle étape du développement en rassemblant les compétences qu’il y a des deux côtés », a-t-il ajouté.   
A l’adresse de ceux qui critiquent la IIe République et le partage de tickets par 30-30, Navin  Ramgoolam  a  rappelé qu’en 2000, il y avait eu également un partage de tickets sur la base de 30-30. « Personne n’y avait trouvé à redire. De plus, après les élections de 2000, Sir Anerood Jugnauth avait abdiqué ses pouvoirs. Le pays était dirigé par Paul Bérenger, qui n’a fait aucun tort au pays. Il se peut qu’il y ait une différence d’opinion entre nous, mais ki zotte pe rode faire ? Faire communale encore ? » a-t-il lancé, en insistant sur la nécessité de voter bloc et ne pas diviser les votes. Il a rappelé avoir doublé en 1996 les allocations de pensions pour les personnes âgées et les veuves  invalides sans qu’aucune promesse n’ait été faite durant les élections de 1995. Concernant la promesse de L’Alliance Lepep de porter les allocations de pension à Rs 5 000, il s’est demandé d’où ils puiseront les fonds pour financer leur projet alors que Vishnu Lutchmeenaraidoo promet d’abolir les taxes. Il a rappelé que 80% du budget de l’État est utilisé pour le financement des salaires des fonctionnaires, de l’éducation et de la santé. Pour lui, afin de respecter sa promesse, l’Alliance Lepep devra augmenter la TVA de 15 à 20%, « ce qui affectera la population dans son ensemble », raison pour laquelle il s’est « toujours prononcé contre l’augmentation de cette taxe ». Pour lui, il ne s’agit là que de « promesses démagogiques ». Et de faire également mention de la crise économique dans le monde, en particulier dans la zone euro, principal marché de Maurice.
Pour Paul Bérenger, il n’y a aucun doute que le pays s’achemine vers un 60-0. Pour lui, la question n’est pas de remporter les élections, mais également d’exercer le pouvoir de manière à faire de Maurice un « modèle de démocratie, d’unité dans la diversité et un modèle en matière de lutte contre la corruption ». Il a critiqué Vishnu Lutchmeenaraidoo qui, après sa défaite électorale en 2010, n’est plus revenu dans la circonscription No 13. Il a aussi été très critique envers les deux précédents ministres des Finances, à savoir Pravind Jugnauth et Xavier-Luc Duval, avant de faire l’éloge de l’équipe économique de l’Alliance PTr/MMM, qui comprend Rama Sithanen et Reza Uteem. Paul Bérenger a insisté sur « le développement dans la justice sociale ». Pour lui, les trois candidats désignés pour la circonscription sont « imbattables ».
Le meeting était présidé par Pradeep Pitumber et Zuber Joomye s’est également adressé à l’assistance. Par contre, le ministre des Technologies informatiques Chellembrum Pillay n’était pas présent à Bois-Chéri.