La valeur totale des crédits accordés par les banques commerciales au secteur privé (incluant les prêts aux individus, certaines corporations publiques ainsi qu’aux sociétés opérant dans le secteur du Global Business) s’élevait à Rs 329 milliards à fin novembre 2015 par rapport à Rs 323,3 milliards à fin octobre 2015.
Selon un relevé effectué par la Banque de Maurice, l’ardoise du secteur de la construction était la plus conséquente, soit Rs 86,6 milliards, affichant une progression mensuelle d’environ Rs 1 milliard. Les entreprises du secteur touristique devaient Rs 47,8 milliards aux banques au 30 novembre 2015, le niveau de leurs dettes restant plus ou moins inchangé comparativement à fin octobre 2015. Les opérateurs du secteur du Global Business avaient, eux, une ardoise de Rs 45,9 milliards, en hausse de Rs 2,3 milliards.
La BoM indique également que les crédits bancaires au secteur commercial ont grimpé de Rs 30,8 milliards en octobre 2015 à Rs 31,7 milliards le mois suivant. Les opérateurs du secteur agricole (dont la pêche) ont aussi obtenu des crédits additionnels, la valeur totale passant de Rs 18,5 milliards à Rs 19,6 milliards. Ce sont principalement les opérateurs du secteur sucrier qui ont été à la base de cette hausse. En revanche, les entreprises manufacturières ont réduit le montant de leurs crédits bancaires (de Rs 20,2 milliards à Rs 19,9 milliards). Quant aux crédits accordés aux individus (incluant les cartes bancaires), le montant, tournant autour de Rs 29,3 milliards, n’a presque pas évolué.
Par ailleurs, la BoM émettra bientôt des obligations à maturité de 20 ans d’une valeur totale de Rs 1,5 milliard pour le compte du gouvernement. La date de maturité de ces obligations a été fixée au 15 janvier 2036. La Banque centrale recevra des offres des banques ainsi que des courtiers enregistrés agissant aux noms des clients investisseurs. Les résultats de l’émission seront annoncés le même jour. Il est prévu que les intérêts sur les titres obligataires seront payés chaque semestre, les intérêts étant comptabilisés à partir du 15 janvier 2016 sur la valeur nominale du titre.