Dans le cadre du premier anniversaire de la mort du père Henri Souchon, une messe a été célébrée dimanche dernier dans la cour de son ancienne résidence, à Bonne-Terre. Présidée par le père Gérard Mongelard, qui avait succédé au prêtre après son départ de la cure de l’Immaculée Conception, la célébration était remplie d’émotions. L’assemblée était composée, entre autres, des religieuses du couvent des Filles de Marie de Bonne-Terre et des résidents du Foyer Flamboyant de la Paix, voisins du père Souchon durant les trois dernières années de sa vie, ainsi que de ses amis et des membres de sa famille. Des photos exposées rappelaient à ceux présents des souvenirs vécus avec ce grand Mauricien , un modèle pour sa famille, pour ses amis, pour le pays et pour les générations futures. À la place de l’homélie, Véronique Leclézio, Marie Louise Raggoo et le père Gérard Mongelard ont relaté des anecdotes inoubliables avec l’ancien curé.
Conchiano Mootoosamy a interprété la chanson Mon ami et mon maître pour rendre hommage à celui qui a marqué une grande partie de sa vie. La cérémonie s’est terminée par la bénédiction d’une stèle érigée en mémoire du cardinal Jean Margéot et du père Henri Souchon dans le jardin de leur ancienne demeure à Bonne-Terre.