«Il ne faut pas oublier que certaines disciplines non-olympiques sont rois dans leurs pays. Ce n’est pas l’Olympisme qui donne de la valeur à une discipline», dixit le kickboxer Fabrice Bauluck dans une interview accordée à Week-End le 27 décembre dernier. Comme dirait l’autre, il n’y a pas  de meilleure réponse qui puisse être donnée à  cette décision, pour le moins incongrue, qu’a pris le ministre de la Jeunesse et des Sports, le 20 octobre dernier, de séparer les athlètes pratiquant une discipline olympique à celles non-olympiques pour l’allocation des bourses et des cash-prizes.
Dans la liste des décisions farfelues et incongrues prises par Yogida Sawmynaden depuis son installation au 3e étage de l’Emmanuel Anquetil Building, c’est sans doute celle qui peut être considérée comme une bourde. Fidèle à son image et son arrogance désormais légendaire, Yogida Sawmynaden n’a pas hésité à pousser le bouchon encore plus loin en faisant une comparaison de mauvais goût le 20 octobre où en réponse à une question du député Franco Quirin, il dira ceci: «Olympic is Olympic! It is governed by the Olympic Body and non-Olympic is non-Olympic. It is just like you have on this side of the House the Government and on the other side the Opposition!»
En d’autre mots, ce ne sont pas les sportifs qui pratiquent un sport non olympique qui gouvernent. Une comparaison qui passe mal encore aujourd’hui d’autant que les explications données dans sa réponse au parlement ce jour-là ne sont pas basées sur les données spécifiques sur des on-dit venant des personnes non identifiées lors des cérémonies de remise de Cash Prize. «Verbal representations have been received from several quarters during cash prize ceremonies organised by my Ministry to reward athletes and coaches who have won medals in major international competitions, to the effect that, over the years, the philosophy behind the scheme pertaining to classifications of sports into Olympic and non-Olympic ones has not been adhered to», a-t-il notamment expliqué.
Mais de quelle adhésion parlait Yogida Sawmyndan? De son propre expérience comme ministre des Sports pendant 10 mois? De l’expérience des personnes non identifiées ou de l’expérience des autres dans ce ministère qui ont toujours cherché à pénaliser certaines disciplines pour ne pas dire certains athlètes. Sinon qu’est qui pourrait bien expliquer cette décision de  séparer, dans le fond comme dans le forme,  les sportifs d’un sport olympique et non olympique si ce n’est que pour couper, petit à petit, leur vivre, leurs bourses et leur cash prize.
Du reste, le message est clair comme l’eau de roche. Dans la note explicative émise dans le sillage de ces nouvelles conditions «Assistance to High Level Athlete», le HLSU souligne ceci: «With regard to non-Olympic sports, athletes who have been benefitting from the previous rates of the HLSU scheme will continue to do so while the new rates will be applied to all new beneficiaries coming from this sport category.»
Même si à chaque fois que cette question lui a été posée, le ministre est venu dire que les bourses et les cash prizes pour les sports non-olympiques ne vont pas changer; il n’y a rien de plus faux.