La nouvelle direction de l’Association mauricienne de Boxe (AMB), sous la présidence de Pascal Telvar, n’a pas été en mesure de respecter ses engagements envers la Confédération africaine de Boxe. En effet, l’AMB a renoncé à l’organisation des 18es Championnats d’Afrique Élite qu’elle devrait organiser du 1er au 7 septembre prochain. Cette compétition se voulait aussi qualificative pour les Championnats du monde de Kazakhstan programmés du 4 au 20 octobre prochain.
Après avoir lamentablement échoué dans sa COM sur le dossier lié au directeur technique national, Jean-Claude Nagloo, l’AMB a, une nouvelle fois, marqué le pas. Cette fois, c’est sur un gros dossier, et non pas des moindres, que l’AMB a été incapable de gérer, portant ainsi un autre coup dur à cette discipline, qui avait pourtant largement fait honneur au pays au cours de ces dernières années.
Effectivement, cette fédération, qui avait pourtant pris l’engagement d’organiser les 18es Championnats d’Afrique de boxe Élite, a tout simplement fait marche arrière sur ce dossier. Selon les informations disponibles, c’est l’aspect financier entourant une telle organisation qui aurait fait reculer la fédération. Selon nos informations, le président du comité organisateur de ces championnats, Rajiv Rajcoomar, lui-même ancien président de cette fédération, a cherché à avoir une rencontre urgente avec le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, mardi dernier, à Port-Louis.
Étant toutefois très pris, le ministre a délégué son Permanent Secretary, Dev Phokeer, pour mener les discussions. Les deux hommes ont discuté longuement et avec l’implication financier jugé assez conséquent, le comité organisateur aurait décidé de renoncer à l’organisation. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cet échec, après les réussites dans l’organisation de ces mêmes championnats en 2001, puis en 2009, sans oublier la Coupe d’Afrique des Nations (2008), vient en quelque sorte prouver la fragilité et surtout le manque de crédibilité du nouveau comité de l’AMB.
Certes, Maurice traverse actuellement – comme bon nombre de pays d’ailleurs –  une crise économique. Il n’empêche que nous sommes convaincus que dans un élan de patriotisme, les entreprises auraient certainement accorder leurs soutiens, même si minimes soit-il. La preuve: l’Association mauricienne d’Athlétisme (AMA) organisera du 29 août au 1er septembre prochain les 9es Championnats d’Afrique juniors avec un coût avoisinant les Rs 7M.
La question que le président Pascal Telvar et ses membres devraient se poser est: pourquoi l’AMA a-t-elle bénéficié du soutien de grosses entreprises et pas l’AMB ? La réponse est tellement simple qu’elle devrait faire réfléchir ces messieurs de la boxe. Ils devraient aussi réfléchir sur leur approche et l’image qu’ils ont projetée à l’issue de la tenue de leur toute première conférence de presse tenue le 10 mai dernier, au Centre social Marie Reine de La Paix, 55 jours seulement après leurs élections.
On se souviendra que de ce vendredi 10 mai que, sur un ton frisant l’arrogance, le président de l’AMB en avait profité pour régler ses comptes avec la presse, plus précisément avec Week-End. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est en train de payer le prix fort aujourd’hui de son arrogance et cela, il devra lui seul assumer les conséquences.