La boxe mauricienne retrouve la scène des championnats d’Afrique après quatre ans. Après l’aventure des Jeux des îles marquée par l’obtention de trois médailles d’or, deux d’argent et cinq de bronze, ils seront cinq à se retrouver à l’épreuve continentale, à savoir Ludovic Bactora (catégorie -52 kg), Jordy Vadamootoo (-56 kg), Richarno Colin (-64 kg), Merven Clair (-69 kg) et Kennedy St Pierre (-81 kg). Autant de boxeurs qui mettront le cap sur Casablanca au Maroc cet après-midi et qui tenteront d’obtenir leur visa pour les championnats du monde prévus à Doha en octobre prochain.
Dans un premier temps, John Colin était également pressenti pour se retrouver dans la sélection finale. Toutefois, il n’a pas été retenu. Les données sont donc simples. Une place sur le podium lors de cette compétition prévue de mardi à samedi prochain sera synonyme de qualification pour les Mondiaux.
Mais la concurrence s’annonce rude, surtout avec la présence des Maghrébins, des Camerounais et autres Botswanais et Sénégalais. Reste que dans le camp mauricien, on espère rééditer l’exploit de 2011, quand Ludovic Bactora, Richarno Colin et Kennedy St Pierre s’étaient retrouvés sur la plus haute marche du podium, alors que Bruno Julie avait décroché la médaille d’argent.
Au sein de la délégation qui sera dirigée par Stellio Sohaduth, membre coopté de l’Association mauricienne de boxe (AMB), figurent également l’entraîneur national, Judex Bazile, et le conseiller technique Roberto Ibanez. Ce dernier demeure persuadé que les sélectionnés sauront être à la hauteur de la situation.
« Je m’attends à les voir donner le meilleur d’eux afin qu’ils fassent honneur au pays. Ils sont actuellement en bonne condition, même si une meilleure prestation était attendue aux Jeux des îles. Certains ont sans doute évolué sous pression, alors que d’autres, à l’image de John Colin, Ludovic Bactora, Cédric Olivier et Jean-Luc Rosalba, ont été victimes de décisions d’arbitrage ».
Même s’il a déjà entraîné la sélection du Ghana, Roberto Ibanez admet qu’il lui est difficile d’évaluer les chances mauriciennes. « Cela fait déjà cinq ans que j’ai quitté le Ghana. Donc, je ne connais pas le niveau actuel de la boxe africaine ».
Quoi qu’il en soit, la motivation est bien présente au sein de la délégation mauricienne, à l’image du jeune Jordy Vadamootoo, fraîchement auréolé de sa consécration aux Jeux des îles et qui en sera à son baptême du feu dans cette compétition.
Les quatre autres sont beaucoup plus chevronnés, à l’instar de Kennedy St Pierre, fort de son expérience acquise au sein de l’AIBA Professionnal Boxing. Richarno Colinn, médaillé d’or aux derniers championnats d’Afrique et aux Jeux d’Afrique, tentera de son côté de confirmer sa suprématie chez les -64 kg, alors que Ludovic Bactora, médaillé d’argent aux derniers JIOI, essaiera de se surpasser.
Quant à Merven Clair, médaillé d’or aux JIOI chez les -75 kg, il retrouvera la catégorie inférieure, avec l’espoir d’obtenir ses premiers lauriers continentaux.