Les huit boxeurs qui avaient pris part au tournoi de Casablanca, au Maroc, deuxième et dernière phase qualificative des Jeux olympiques de Londres (Angleterre), qui auront lieu du 27 juillet au 12 août, sont rentrés au pays, en début de semaine. Comme on le sait déjà, de ces huit pugilistes, deux d’entre eux, nommément Olliver Lavigillante (-52 kg) et Richarno Colin (-64 kg), ont décroché leurs billets pour Londres. En attendant le retour au pays du président de l’Association mauricienne de Boxe (AMB), Rajiv Rajcoomar – il est actuellement en Chine pour les Championnats du monde féminin – pour finaliser le programme de préparation, les deux boxeurs, aussi bien que les autres, se préparent en vue d’une éventuelle participation à la compétition Hope For Africa. Cette première édition se déroulera du 8 au 16 juin prochain, à Gaborone, au Botswana.
Le président Rajiv Rajcoomar absent du pays, ce n’est qu’à son retour qu’on saura davantage sur le plan de préparation de Richarno Colin et de Olliver Lavigillante en perspective des Jeux olympiques. Comme le soulignait le directeur technique national, Jean Claude Nagloo, dans notre édition de dimanche dernier; pour débarquer à Londres dans de très bonnes dispositions, il est primordial que ces deux boxeurs bénéficient d’un long camp d’entraînement à l’étranger. Avant les Jeux de Pékin (Chine) en 2008, Richarno Colin et Bruno Julie (-56 kg) avaient profité de plusieurs semaines de préparation à l’étranger et avaient même été accompagnés de Jean Claude Nagloo. Et le résultat, on le connaît tous : Bruno Julie avait offert à la République de Maurice sa toute première et unique médaille (bronze) à ce niveau. C’est dire l’importance d’une telle préparation.
Deux séances quotidiennes à partir de demain
En attendant bien évidemment d’autres développements, le groupe se prépare en vue de Hope For Africa, une compétition qui devrait être de très haut niveau avec la présence des qualifiés olympiques. Après quelques jours de repos actifs, les entraînements ont repris vendredi après-midi au centre national de boxe, à Vacoas. Selon Judex Bazile, le debriefing du tournoi de Casablanca a déjà eu lieu, au Maroc même, où les boxeurs ont aussi eu deux séances d’entraînement. «Il y a des déceptions et c’est tout à fait normal. Certains sont plus déçus que d’autres dans la mesure où ils avaient les moyens de faire mieux. Il n’empêche qu’il y a des circonstances qui ont joué contre nous. Nous avons beaucoup parlé après le tournoi et chacun a été mis devant ses responsabilités. Nous avons fait comprendre aux boxeurs que la saison ne s’arrête pas à ce tournoi, d’autant que nous travaillons sur un plan à long terme avec les Championnats d’Afrique de 2013 et les Jeux du Commonwealth en 2014 entre autres. Il faut donc se ressaisir et regarder vers l’avenir », a expliqué l’entraîneur national.
L’avenir pour certains commence justement avec ce tournoi au Botswana et à partir de cette semaine, avec des entraînements à la raison de deux fois par jour. « La semaine prochaine (Ndlr :cette semaine) sera une période de transition avant que nous entrons de plain- pied dans une préparation plus intense. Car il ne faut  pas non plus que nous perdions cette dynamique qui s’est installée dans le groupe. Il nous reste trois semaines de travail et nous allons nous appliquer en vue de ce tournoi au Botswana », a fait remarquer Judex Bazile.
Ce dernier a ajouté que le renouvellement de la sélection senior se poursuivra lentement. Après avoir intégré les Didier Cornet et autres Yanish Hurpersad, deux jeunes du Pole Espoirs entraînés par l’ancien champion et actuel assistant-entraîneur national, Richard Sunee, le staff technique compte propulser d’autres jeunes chez les seniors, afin de garder la sélection nationale compétitive. « Des jeunes comme Cornet et Hurpersad et d’autres encore ont fait le tournoi de la CJSOI (Commission de la Jeunesse et des Sports de l’océan Indien) en 2011 avant de monter chez les seniors, cette année. D’autres jeunes du Pole Espoirs, à l’image de Christopher Paul et de Christopher Agathe entre autres, vont intégrer la présélection nationale pour préparer la saison 2013. Car on ne veut pas attendre au dernier moment pour lancer ces jeunes. En ce faisant, nous renforçons toutes les catégories et cela ajoute, par là-même, la pression sur les autres. Forcément, tout le monde est appelé à progresser dans ces conditions », a conclu Judex Bazile.